Etude et analyse

Publié le 1 avril 2022

L’étude numérique et environnement est un projet de positionnement de la Wallonie en matière de mécanismes publics à amplifier et à mettre en place afin de capitaliser sur les avancées technologiques pour accélérer la transition environnementale et circulaire. L’article présente toutes les étapes méthodologiques pour la sélection des sources de la revue de la littérature, des bonnes pratiques internationales et des pistes de recommandations adressées au gouvernement wallon.

L'Agence du Numérique a été mandatée en 2021, par le Ministre de l'Economie et du Numérique, pour la réalisation d'une étude sur les impacts environnementaux et climatiques des outils numériques en vue de proposer des pistes de recommandations, dans le cadre de Digital Wallonia.

Ce dossier est divisé en plusieurs articles présente les différentes parties de l'étude :

Contexte et intérêt pour la thématique


L’écologique et la transformation numérique constituent deux défis indissociables. Selon la Commission européenne, la transformation numérique est un catalyseur essentiel du changement. Les technologies numériques s’avèrent d’une importance cruciale pour atteindre les objectifs fixés par le Green Deal en matière de développement durable, et ce dans une grande variété de secteurs. Elles apportent de nouvelles perspectives pour tous les acteurs des chaines de valeurs, notamment celles définies comme prioritaires telles que le plastique, l’alimentation, la construction, etc.

Cependant, il ne faut pas perdre de vue que le secteur du numérique est lui-même un grand consommateur d'énergie et de ressources naturelles. L'amélioration de ses performances dans les domaines de l’efficacité énergétique et de l’économie circulaire est aussi un grand défi du Green Deal.

Un projet de positionnement pour la Wallonie


L'étude numérique et environnement fait suite à la décision du 16 juillet 2020 du Gouvernement wallon de mandater l’Agence du Numérique (AdN) pour lancer "une étude sur les impacts environnementaux et climatiques des outils numériques et atterrir avec des recommandations". L'étude fait partie d'un projet de positionnement de la Wallonie sur la thématique et comprend trois grandes phases:

  • Un tour d'horizon permettant de réaliser un état de l'art, une catégorisation des impacts positifs et négatifs, l'identification d'informations et d'indicateurs clés ainsi qu'une première cartographie d'usages et de bonnes pratiques en termes d'actions gouvernementales mises en place à l'étranger.
  • La proposition de pistes d'actions et de politiques à court, moyen et long terme.
  • Le développement de thématiques porteuses spécifiques et adaptées aux enjeux wallons.

Tour d'horizon de la revue de la littérature


La première phase de l'étude numérique et environnement recense 78 sources de la revue de la littérature. Ces sources sont classées par:

  • Scope : les équipements numériques analysés, les étapes du cycle de vie analysées, les secteurs d'application, les impacts environnementaux traités, l'horizon temporel des cas illustrés, les technologies spécifiques prises en exemple d'application.
  • Type d'impacts analysés sur base du modèle de Hilty : impacts directs et indirects, le numérique vu comme le problème ou comme la solution, balance entre impacts positifs et négatifs.
  • Pertinence par rapport aux axes des stratégies suivantes : S3, Green Deal

Analyse des attentes et des besoins des acteurs stratégiques wallons


Afin d'enrichir le tour d'horizon de la revue de la littérature, une consultation des acteurs a été réalisée:

  • Via un questionnaire : un total de 117 répondants ont participé à l'enquête en ligne. Ils ont été interrogés sur leurs perceptions positives et négatives du numérique sur l'environnement, sur les opportunités à saisir pour faire face aux défis wallons et pour accélérer l'innovation et la recherche, notamment au niveau des domaines d'innovation stratégiques identifiés dans le cadre de la nouvelle stratégie S3.
  • Via un atelier d'idéation en ligne : 90 personnes ont assisté virtuellement à l'atelier animé par l'Agence du Numérique (AdN) et le consortium. Ces participants représentaient 80 organismes wallons différents (institutions publiques, acteurs de développement économique, entreprises, acteurs de la recherche) et ont proposé un total de 148 idées et recommandations. L'atelier d'idéation était orienté sur les propositions des acteurs traitant des aspects suivants:
  • Utilisation du numérique dans sa globalité pour accélérer la transition environnementale.
  • Opportunités du numérique pour renforcer la santé et la qualité de vie des citoyens.
  • Opportunités du numérique pour soutenir l'éco design et de nouveaux modes de production.
  • Opportunités du numérique au service de la transition énergétique.
  • Opportunités du numérique dans le secteur agro-alimentaire.

Benchmark international des bonnes pratiques


Le benchmark international identifie les pratiques et usages concrets, actuels, et prospectifs, visant soit à maîtriser les impacts négatifs, soit à valoriser les pratiques positives. 45 bonnes pratiques ont dès lors été identifiées. Chacune d'entre-elles présente:

  • Le niveau institutionnel dans lequel elle est mise en place (régional, fédéral, européen).
  • Le type de mécanismes mis en place à savoir des lois, des feuilles de route ou des programmes.
  • La cible des actions mises en oeuvre (entreprises, acteurs publics, la société, etc.).
  • La description des bonnes pratiques mises en oeuvre.
  • Les pays dans lesquels elles sont mises en oeuvre.
  • La catégorisation d'impacts ciblés (Green IT ou IT 4 Green, catégories selon le modèle de Hilty).
  • Les technologies numériques ciblées dans les bonnes pratiques.
  • La pertinence par rapport aux axes de : S3, Circular Wallonia, DPR et Green Deal européen.
  • Le niveau de transposabilité au contexte wallon.
  • Des recommandations formulées par les experts du consortium pour garantir un déploiement efficace de la bonne pratique en Wallonie.

Pistes des recommandations


Sur base de l'ensemble des inputs de l'étude présentés plus haut dans cet article, l'Agence du Numérique (AdN) a sélectionné des domaines d'action en guise de recommandations pour le gouvernement. Pour cela, 4 domaines ont été sélectionnés de sorte à couvrir aussi bien le volet Green IT que celui de l'IT 4 Green. Chacun de ces domaines comprend les éléments suivants.

  • Un descriptif des objectifs à atteindre.
  • Des propositions d'actions à mettre en oeuvre à court, moyen et long terme.
  • Les acteurs-cibles des recommandations proposées.
  • L'identification des mécanismes déjà existants pouvant s'inscrire dans l'un ou les domaines d'actions proposés ainsi que les mécanismes planifiés dans le cadre de la DPR et des stratégies régionales comme la S3 et Circular Wallonia.
  • La proposition de nouvelles pistes d'action et de mécanismes à activer sur base des attentes des acteurs et du niveau de maturité des écosystèmes et des expertises wallonnes.

Suite du projet


Il est à noter que cette étude est avant tout une base de travail visant à aider le gouvernement dans ses réflexions. L'ensemble des travaux a été soumis au gouvernement ainsi qu'un rapport détaillé de plus de 100 pages. Actuellement, un groupe de travail inter-cabinet analyse l'ensemble des propositions en vue d'atterrir sur le développement de thématiques porteuses spécifiques et adaptées aux enjeux wallons.

Liste des sources consultées


Tour d'horizon de la revue de la littérature

Benchmark international

Recommandations et pistes d'actions

Pour en savoir plus

Etude numérique et environnement (1/7). Principaux constatsEtude numérique et environnement (2/7). Guide pratique pour réussir sa transformationEtude numérique et environnement (3/7). L’international pour inspirationEtude numérique et environnement (4/7). Perceptions et attentes des acteurs wallonsEtude numérique et environnement (5/7). Des domaines d’action pour la WallonieEtude numérique et environnement (6/7). Une dynamique wallonne en marche

À propos de l'auteur.

Djida Bounazef


Agence du Numérique