L'industrie du jeu vidéo est devenue la première industrie culturelle mondiale. Les atouts de la Wallonie sont nombreux, notamment sa créativité et ses formations de renommée internationale, qui justement la confronte un phénomène de "brain drain". Pour endiguer cette fuite des talents, Walga, l'Association wallonne des studios de développement de jeu vidéo, avec le soutien de la stratégie numérique Digital Wallonia, a mis en place une stratégie pour développer l'écosystème gaming wallon.

Digital Wallonia fait le point sur le secteur du Gaming au travers de 6 articles :

Financement


L’aspect financier est essentiel, autant pour les sociétés établies que pour permettre la création de nouvelles startups ou encore pour attirer des acteurs internationaux sur le territoire.

Walga effectue les démarches utiles (veille financière, networking avec les invests, aide au montage de dossier financier, organisation de coaching pour pitcher son projet devant les partenaires financiers...).

Wallimage Gaming

Walga a travaillé avec Wallimage sur le second semestre 2019 à la mise en place d’outils de financement, afin de répondre aux besoins du secteur, mais également en respectant les critères de la Commission Européenne. L’aboutissement de ce travail est le fond gaming annoncé par Wallimage fin février 2020, pour lequel Walga accompagne les porteurs de projets qui le souhaitent dans la préparation de leur dossier.

En décembre 2021, un nouveau programme de financement, doté d’un budget de 4 millions d'euros dans le cadre du Plan de relance pour la période 2022-2024, a été lancé. Ce programme permet le financement de prototypes (premier stade de la production d’un jeu vidéo, indispensable pour présenter un projet à des éditeurs et investisseurs internationaux) et la coproduction à l’instar de ce que fait Wallimage pour les productions audiovisuelles.

Ce budget d’aide à la création permettra au secteur de rattraper le retard de la Wallonie sur la Flandre qui, grâce à un budget annuel de 1,5 million d’euros a permis la création de trois fois plus de studios (60 contre 17).

Centre du Cinéma et de l'Audiovisuel

A l’initiative de la Ministre de la Culture et des Médias, suite au travail d’information de Walga, un budget d’aide au prototypage a été mis en place grâce aux financements européens des plans de relance Covid. Un premier appel à projet a été annoncé en septembre 2021 et s’est clôturé le 10 janvier 2022. Sur 28 dossiers introduits, 21 sont éligibles dont 16 wallons, la majorité ayant bénéficié d'une aide de Walga à la rédaction des dossiers pour répondre aux critères spécifiques (green IT, empreinte carbone, diversité des équipes, originalité des projets).

Fonds privés

En 2021, deux fonds privés spécialisés dans le développement de jeux vidéo ont vu le jour. Fors VC a été créé à l’initiative du groupe Cronos, avec le soutien de l’école Howest / DAE à Courtrai et la banque BNP Paribas Fortis.

L’autre fond est à l’initiative d’un français déjà actif dans le secteur de la finance, qui grâce à la mise en relation de Walga avec un acteur belge expérimenté de l’industrie a permis la création du fonds Inviga. Les deux fonds feront leurs premiers investissements en 2022, permettant de respecter l’équilibre avec les investissements publics limités à 50 % des budgets.

Walga a également co-organisé en novembre 2021 à Bruxelles, en partenariat avec les associations sectorielles bruxelloises et flamande (Flega), un événement business et financier pour mettre en valeur le potentiel de retour sur investissement dans le jeu vidéo.

Cet événement a rassemblé des éditeurs de jeux internationaux, des invests publics et des fonds privés. Les structures de financement publiques et privés intéressées et/ou déjà impliquées dans le développement de jeux vidéo en Wallonie y ont participé (Wallimage, Noshaq, Sambrinvest, Fors VC et Inviga). Walga organisera une nouvelle édition en novembre 2022 au Quai 10 à Charleroi avec le soutien des deux autres associations sectorielles.

Walga mène une veille en continu sur les outils de financement, tant publiques que privées, régional ou international, par exemple via le développement de relations avec les régions européennes qui investissent dans le secteur en vue de mettre en place des coproductions (Spielfabrique), le fond européen MEDIA-ECEA, etc.

Une Roadmap financière en cours de développement permettra de positionner tous les mécanismes et structures de financement à chaque stade de la production, identifiant clairement les montants maximums et les conditions. Cette road map sera partagée à tous les porteurs de projet en recherche de financement pour faciliter leurs démarches vers les partenaires financiers.

Tax shelter


Walga travaille activement (et de longue date), avec son homologue flamand Flega, à l’élargissement de la Tax Shelter au jeu vidéo. Ce dossier porté par le fédéral a vécu divers soubresauts, mais est enfin dans la dernière ligne droite. Le jeu vidéo n'entrant pas dans la définition européenne des biens culturels, il n'est pas éligible aux système de crédit d'impôt qu'est la Tax Shelter. Dès lors, élargir la Tax Shelter cinéma au jeu vidéo impliquait de demandé l'exception culturelle à la Commission européenne.

De nombreux pays européens, comme la France, ont obtenu de longue date l'exception culturelle pour le jeu vidéo et finance largement cette industrie. Au niveau fédéral, les derniers blocages politiques, provoqués par quelques lobbying du secteur cinématographie belge (alors que les collaborations entre les deux secteurs sont nécessaires et se multiplient), sont en train d'être levées.

À propos de l'auteur.

Pascal Balancier


Agence du Numérique