Dans le cadre de la stratégie de spécialisation intelligente (S3), la Wallonie a adopté 5 feuilles de route relatives aux domaines d’innovation stratégique. Le numérique est un levier clé pour le succès de la S3. Afin de renforcer son excellence, la Wallonie capitalise sur les expertises et compétences de ses acteurs du numérique. Plus de 2300 sont répertoriés sur la plateforme Digital Wallonia.

Le Gouvernement wallon a approuvé en février 2021 la nouvelle stratégie de spécialisation intelligente (S3) pour 2021-2027. Cette stratégie s'articule autour de 5 domaines d'innovation stratégique. Elle définit l'ensemble des actions à mettre en œuvre afin d'amplifier la recherche et l'innovation dans des niches de spécialisation tout en assurant la montée de puissance de nouvelles expertises.

Pilotée par l'Agence du Numérique (AdN), la SOWALFIN et le Service Public de Wallonie(SPW), la S3 définit les efforts et orientations de la politique industrielle et d’innovation de la Wallonie pour les années à venir.

L'Agence du Numérique propose un dossier en 6 parties pour comprendre cette stratégie et le rôle que le numérique y joue:

Une stratégie, 5 domaines d’innovation stratégiques (DIS)


La stratégie de spécialisation S3 est composée de 5 domaines d'innovation stratégiques. Chaque DIS représente un ensemble cohérent et ambitieux d'activités innovantes, de portée régionale, à fort impact économique et à contribution sociétale. Les DIS sont centrés sur l'humain tout en capitalisant sur une combinaison de ressources et forces distinctives wallonnes. ​Ils contribuent à la fois au renforcement de l’économie et de l’emploi, et répondent aux défis sociétaux. Ils positionnent la Wallonie en leader international.

Le Gouvernement wallon a validé les 5 DIS afin de contribuer à un territoire résilient et régénérateur tout en maximisant la fertilisation croisée entre domaines, technologies, disciplines et acteurs. Ils ont été choisis sur base des critères suivants :

  • Liens avec les défis sociétaux;
  • Potentiel du marché;
  • Forces et potentiels industriels;
  • Forces distinctives en RDI;
  • Positionnement dans les chaines de valeur et à l'international;
  • Complémentarité avec d'autres régions EU et avec les programmes européens.

Matériaux circulaires

La Wallonie a la volonté de s'inscrire dans l'ambition écologique et environnementale (le Green Deal) de l'Union européenne.

L'enjeu est de contribuer à la transition énergétique et digitale soutenable, durable et responsable au travers de l'autosuffisance et de la sécurisation de l'approvisionnement en matières premières. Afin d'atteindre cette vision, la Wallonie s'appuie sur les expertises technologique & numérique de ses acteurs en matière de recyclage, de traitement avancé et de valorisation circulaire des matériaux suivants:

  • Filières produits numériques: circuits imprimés, écrans plats, éclairage LED et composants;
  • Filières produits énergétiques: panneaux solaires, génératrices électriques, moteurs électriques,  batteries et catalyseurs pour la dépollution;
  • Minéraux et matériaux du futur: matériaux de construction circulaires, plastiques éco-conçus et biodégradables, métaux non-ferreux de base, métaux d'alliage de l'acier, minéraux industriels, textiles innovants, etc.

L'enjeu se situe tout au long de la chaine de valeur afin de garantir une durée de vie du produit la plus longue possible.

Pour ce faire, la Wallonie se dote de 2 ambitions :

  • Etre un des leaders européens et mondiaux en matière de circularité des matériaux;
  • Etre interconnectée aux différentes régions européennes proches pour concentrer les matériaux circulaires.

De ces ambitions, découlent 3 aires stratégiques:

  • Des modes de production circulaires;
  • Des modes de distribution, de consommation et de logistique circulaires;
  • Des business models circulaires.

Le numérique est identifié comme un levier indispensable au développement de modèles et de boucles circulaires au niveau industriel.

Les technologies numériques avancées assurent, notamment au travers de machines connectées la traçabilité des données et des matériaux, la gestion optimale de maintenances prédictives et l'intégration de modèles analytiques qui rationalisent la consommation des ressources et le traitement des déchets.

6 technologies ont été identifiées pour des modes de production plus durables et circulaires :

  • Intelligence artificielle : analyser la durée de vie résiduelle d'un matériaux recyclé, prédire les performances attendues, etc.
  • Jumeaux numériques et systèmes cyber-physiques : simulation des processus de reconditionnement, appui de la gestion de chaines de processus complexes à zéro-déchet, etc.
  • Internet des objets : connectivité entre les machines, traçabilité, échange de données, etc.
  • Technologies additives : capacité de donner de nouvelles formes et fonctionnalités aux composants métalliques, etc.
  • Robotique et automation : augmenter en précision et réduire les erreurs de paramétrage et des déchets résiduels, etc.
  • Blockchain et identification par radiofréquence RFID : promouvoir la transparence en termes d'intensité des ressources, de composition de matériaux, etc.

Cette feuille de route a été élaborée par :

Vous souhaitez prendre connaissance de l'écosystème de l'économie circulaire en Wallonie?

Innovation pour une santé renforcée

Afin de préserver le capital santé et de faire face à des crises sanitaires telles que la crise COVID-19, la Wallonie a pour ambition de devenir un leader international en matière de biothérapie et de technologies médicales.

Au travers de ce DIS, la Wallonie souhaite contribuer par l'innovation et la recherche à une évolution vers un système de santé de pointe et inclusif dans une approche préventive et curative centrée sur l’humain.

La Wallonie porte une attention particulière sur :

  • La mise en place d'un système de santé en grande transition qui assure une utilisation optimale des données (Big Data, technologies pour les diagnostics et l’imagerie, objets connectés, etc), dans le respect des impératifs de protection, de confidentialité et de l’éthique.
  • Le renforcement du secteur bio-pharmaceutique qui est constitué d'un écosystème de renom international.
  • Le soutien des forces distinctives en RDI dans la la biotechnologie, les MedTech et la radiothérapie.
  • Le développement des technologies numériques applicables à la santé : IA (y compris Smart data), IoT, AR/VR, cybersécurité et impression 3D.
  • Le développement de nouvelles solutions en : santé à domicile, e-Health (santé électronique) et m-Health (santé mobile), etc.

Ce DIS a 3 ambitions pour la Wallonie en 2030 :

  • Etre leader international en médicaments innovants;
  • Etre leader en technologies diagnostiques et médicales;
  • Atteindre l'excellence en santé numérique à dimension humaine.

Ces ambitions s'articulent autour de 6 aires stratégiques :

  • Des biothérapies préventives et curatives;
  • Des petites molécules thérapeutiques;
  • Des technologies diagnostiques;
  • Des technologies médicales;
  • Des patients connectés, e-santé et big data;
  • L'hôpital du futur, prévention, nouvelles organisations et innovations sociales.

Les technologies numériques sont définies dans ce DIS comme un pivot d'un système de santé efficace et accessible à tous. Au travers de la vision "patient connecté", leur utilisation est stratégique dans tous les domaines touchant à la santé (hôpital, services ambulatoires à domicile, associations intégrées, services décentralisés, cabinets privés, etc.) et garantit le potentiel en matière d’acquisition, de gestion, d’interconnexion et d’interopérabilité des données de santé tout en garantissant la dimension cybersécurité.

Cette feuille de route a été élaborée par :

Vous souhaitez prendre connaissance de l'écosystème de l'e-santé en Wallonie?

Innovation pour des modes de conception et de production agiles et sûrs

Au travers des actions RDI, la Wallonie aspire à une reconnaissance internationale de son industrie hautement prospère, compétitive et résiliente sur des chaînes de valeur stratégiques européennes. Elle se base sur ses écosystèmes de spécialisation dans des domaines technologiques de pointe en matière de fabrication avancée, de numérisation des procédés, de processus de fabrication et de conception innovants, agiles et sûrs et de technologies numériques appliquées sur des niches d'innovation industrielle. La Wallonie s'investit dans la réduction de l'empreinte environnementale et des émissions carbone des systèmes de production de ses entreprises. Dans cette même logique, elle compte réduire son impact sur l'ensemble du cycle de vie de ses produits industriels en rationalisant le choix des fournisseurs et des matériaux utilisés, les modes de conception adoptés et les modes de valorisation des produits en fin de vie. Ceci s'inscrit dans une logique de développement d'industries éco-responsables, d'éco-zonings et de circuits courts durables.

Ce DIS se décline en 3 grandes ambitions :

  • Des solutions technologiques adaptées aux besoins de l’industrie;
  • Des industries de pointe, innovantes, agiles et sûres;
  • Des modes de conception et de fabrication durables, circulaires, régénérateurs et sûrs. 

De ces ambitions découlent 4 aires stratégiques :

  • Technologies numériques et solutions innovantes en matière de méthodes de production et de conception avancées, en adéquation avec les besoins du tissu productif;
  • Technologies et solutions innovantes en matière de nouveaux matériaux, en adéquation avec les besoins du tissu productif;
  • Implémentation de l'innovation (des produits, processus et modes organisationnels et stratégiques) à travers la transformation technologique et numérique des chaines de valeurs au sein du tissu productif;
  • Remanufacturing, optimisation des ressources et nouveaux business models : inclusion de la dimension environnementale, circulaire, régénératrice et de sûreté.

L'offre technologique de pointe dans des niches d’innovation porteuses permet pour la Wallonie d'améliorer sa position concurrentielle à l’international et de conduire la transition durable de son économie, notamment sur des filières prioritaires. Sa montée en expertise dans des domaines d’excellence lui permet de répondre aux besoins actuels des industries manufacturières tout en étant pionnière au niveau des produits et processus de production innovants, agiles, circulaire et régénérateurs.

8 technologies numériques ont été identifiées :

  • Intelligence artificielle,
  • Internet des objets,
  • Jumeaux et simulation numériques,
  • Calcul Haute Performance,
  • Technologies additives,
  • 5G,
  • Cloud et edge computing,
  • Cyber-sécurité.

Cette feuille de route a été rédigée par :

Vous souhaitez prendre connaissance de l'écosystème de industrie 4.0 en Wallonie?

Systèmes énergétiques et habitats durables

Au travers de ce DIS, la Wallonie envisage un secteur du bâtiment à la pointe en matière de constructions « zéro énergie », de rénovations performantes et de maîtrise des technologies de matériaux, composants et structures à faible impact environnemental.

Au travers de cette vision, la Wallonie aspire à améliorer le confort et la santé des habitants, de réduire les impacts environnementaux liés à la construction et à l’occupation du parc de bâtiments et de diminuer la dépendance énergétique de la Région.

Ce DIS s'inscrit dans l'optique de la stratégie de rénovation qui pointe l'importance des axes tels qu'une rénovation décarbonatée et favorisant la circularité, un parc de bâtiments tertiaires efficace en énergie et neutre en carbone pour le chauffage, la production d’eau chaude sanitaire, le refroidissement, la ventilation, et l’éclairage.

En terme d'activité industrielle, ce DIS contribue, au travers de la RDI, à la diminution de la consommation énergétique de l’industrie et à sa décarbonisation complète. Le focus est mis, entre-autre, sur l'amélioration des produits, procédés, flux de production et de consommation d'énergie, ainsi que sur le développement de l'économie de l'hydrogène.

Pour le déploiement des énergies renouvelables, la Wallonie oriente ses recherches de sorte à devenir un leader à la pointe du développement de systèmes de gestion d’énergie (électrique et thermique) et de solutions intégrées de stockage d’énergie, notamment la bioénergie, l’hydrogène et les e-fuels d’origine renouvelable. 

Afin d'atteindre cette vision, ce DIS liste 4 ambitions:

  • Amélioration de l’efficacité énergétique des bâtiments et réduction des émissions de CO2 dans la construction;
  • Amélioration de l’efficacité énergétique des productions industrielles et leur décarbonation;
  • Déploiement des énergies renouvelables;
  • Décarbonation de la mobilité.

Ces ambitions se déploient au travers de 4 aires stratégiques :

  • Outils de conception, méthodes et éléments constructifs au service d’une meilleure performance énergétique et environnementale de la construction et des bâtiments;
  • Digitalisation et gestion des flux : innovations pour l’optimisation des flux (énergie, trafic, logistique) et la gestion des réseaux;
  • Stockage d’énergie : innovations pour des solutions intégrées de stockage d’énergie et leur intégration dans les bâtiments, l’industrie ou le transport / logistique (électricité, chaleur, hydrogène);
  • Economie de l’hydrogène.

Le numérique est identifié dans ce DIS comme une solution qui facilite la préparation, la production et la mise en œuvre automatisée du travail tout en assurant une gestion des flux optimale et sécurisé et l'accroissement de la transition énergétique en Wallonie.

Les technologies suivantes ont été citées :

  • Mesures en 3D intégrées dans des modèles numériques (référence à l'IA et à l'IoT),
  • Simulation numérique,
  • Building information modeling BIM,
  • Impression 3D,
  • Techniques numériques de mesure des performances énergétiques  (référence à des logiciels et à l'IoT).

Le numérique joue un rôle d'autant plus stratégique au niveau des domaines suivants : 

  • Bâtiments : les solutions digitales liées à la sécurisation, la modélisation, la simulation et le monitoring de la consommation et des performances énergétiques d’un bâtiment, etc.
  • Industrie : la digitalisation des processus, la gestion des flux de production et de consommation d’énergie, les réseaux d’énergie, etc.
  • Énergies renouvelables : intégration des énergies renouvelables dans les réseaux électriques et thermiques et gestion de la production décentralisée d’énergie, etc.
  • Mobilité : gestion des flux de trafic et de réseaux de transport (logistique-transport-mobilité).

Cette feuille de route a été rédigée par :

Vous souhaitez prendre connaissance de l'écosystème smart building en Wallonie?

Vous souhaitez prendre connaissance de l'écosystème Energy and environment en Wallonie?

Chaines agro-alimentaires du futur et gestion innovante de l'environnement

D'ici 2030, la Wallonie envisage de renforcer l'efficience des entreprises du secteur agroalimentaire wallon au travers du développement de produits, procédés et services agro-alimentaires innovants de qualité et accessibles pour tous.

L’accent est mis sur l’utilisation de matières premières locales, ou celles respectant les mêmes normes de production régionales, qui ont un moindre impact environnemental.

Afin de s'inscrire dans une transition vers un système agro-alimentaire durable, la Wallonie ambitionne d'amplifier les surfaces dédiées à l'agriculture biologique, à l'agriculture écologiquement intensive et à la sylviculture. Ce faisant, elle met l'accent sur la préservation et la restauration de l’eau, du sol et de la biodiversité associée tout en s'inscrivant dans une logique d'économie circulaire et biobasée.

Dans ce dernier DIS, la Wallonie se réfère à 3 ambitions en termes de recherche et d'innovation :

  • Des entreprises agroalimentaires innovantes, résiliantes et performantes;
  • Une alimentation de qualité pour tous;
  • Une nature préservée.

Ces ambitions s'opèrent au travers des 3 aires stratégiques suivantes :

  • Des filières agroalimentaires innovantes;
  • Des pratiques agricoles et des productions alimentaires durables;
  • Des produits, des procédés et des services environnementaux innovants à la base d’une nouvelle économie.

Le numérique est utilisé pour renforcer des projets R&I collaboratifs dans les services environnementaux innovants. Dès lors, les technologies numériques  permettent un gain de temps, de fiabilité et de réactivité et soutiennent des pratiques agricoles et industrielles à moindre impact énergétique ou environnemental.

Ce DIS fait majoritairement référence aux technologies suivantes :

  • internet des objets et capteurs intelligents;
  • Jumeaux numériques;
  • Traitements et analyses de données;
  • Cyber-sécurité;
  • Bio-informatique;
  • Drones;
  • Automation et robotisation.

Parmi les cas d'usage de ces technologies numériques, l'accent est mis sur :

  • La traçabilité, authentification, connectivité, transparence, robotisation, e-commerce et automatisation des procédés, etc;
  • L'augmentation de la conservation des aliments, choix des ingrédients, etc;
  • La gestion plus innovante et écologique des déchets, des procédés industriels, des pollutions générées, etc.
  • Le soutien au sourcing durable des matières premières, à l’éco-conception et aux analyses de cycle de vie.
  • L'observation des terres satellitaires et aéroportées;
  • La cartographie des sols, réseaux de suivi de la qualité des eaux de surface et souterraines, réseau de suivi des inondations, etc.

Cette feuille de route a été rédigée par :

  • Service Public de Wallonie (SPW)
  • En collaboration avec : Université de Liège (ULiège) - Celabor - GreenWin - Wagralim - Agence du Numérique (AdN)

Vous souhaitez prendre connaissance de l'écosystème de smart farming en Wallonie?

À propos de l'auteur.

Djida Bounazef


Agence du Numérique