Article

Publié le 6 juillet 2021

Durant la période estivale, 6 articles sont dédiés à l’étude « Feuille de route pour les filières manufacturières wallonnes prioritaires » réalisée dans le cadre du programme Industrie du Futur de Digital Wallonia. Le premier est consacré à la filière « Technologies, Machines, Equipements ».

L’étude détaillée sur les filières « Industrie du Futur » rapporte de nombreux enseignements et éléments factuels.

  1. Série d’été Industrie du Futur (1/6). Filière Technologies, Machines et Equipements

Filière "Technologies, Machines, Equipements" du programme Industrie du Futur : 

  • Quels sont les grands acteurs ?
  • Quelles sont les technologies qui permettront aux entreprises de se démarquer ?
  • Quels sont les enjeux compétences pour les directeurs, managers, opérateurs de production de cette filière ?

1. Une filière transversale et traditionnelle


Le tissu industriel qui compose la filière « Technologies, Machines et Equipements » est très varié puisque les secteurs visés peuvent se rattacher à l’aéronautique, la chimie, etc. Néanmoins, parmi les entreprises majoritairement actives dans les Technologies, Machines et Equipements, plus de 80% développent des activités plus traditionnelles liées à la mécanique.

Au niveau des profils des entreprises manufacturières de la filière, 90% d’entre elles comptent moins de 90 travailleurs.

La filière fait donc face à des défis majeurs puisque la majorité des PME détient un niveau de maturité numérique très faible (infrastructures IT peu présentes, faible taux de numérisation des fonctions de support, très faible taux de numérisation des processus opérationnels, etc).

Par ailleurs, les initiatives liées à la digitalisation portent davantage sur l’optimisation des processus plutôt que sur un plan de transformation global de l’entreprise ou du modèle d’affaires (nouveaux produits & services). En outre, ces initiatives proviennent principalement d’impulsions externes (exigences clients / donneurs d'ordre).

Ci-dessous une vue d’ensemble des grands acteurs wallons de la filière TME, ainsi que leur ancrage territorial.

Tissu Industriel Wallon Digital Wallonia Industrie du Futur

Le tissu des grands acteurs wallons de la filière TME est principalement belgo-français et se concentre autour des bassins de Liège et Charleroi.

2. Atouts et enjeux


La filière détient de nombreux atouts, dont la richesse de son écosystème. Ce dernier est en développement continu et est très bien structuré autour de différents acteurs de développement économique, centres de recherche, coalitions et "hubs" géographiques.

Il reste pour la filière à gérer les enjeux actuels suivants :

  • Renforcer les liens intra et cross-sectoriels entre les PME, les centres de recherche et les grandes entreprises au niveau de la recherche et l'innovation (innovation croisée).
  • Mettre à disposition des solutions et infrastructures de R&D, prototypage et de production communes.
  • Instaurer une culture de partenariat technologique et numérique.
Atouts Enjeux Filiere TME Digital Wallonia Industrie du Futur

Atouts et enjeux filière TME. Source : étude Roland Berger et Gartner dans le cadre du programme Industrie du Futur Digital Wallonia.

3. Les opportunités et défis technologiques


La majorité des entreprises manufacturières de la filière TME s’oriente vers des marchés de niche et conçoit des produits à haute valeur ajoutée. Il y a donc un important potentiel pour les entreprises wallonnes de se positionner comme champions technologiques sur certains sujets répondant aux défis structurels (environnement, nouveaux matériaux, ...) et de valoriser davantage le développement de solutions portant sur les processus de production.

L’étude menée sur les filières du Programme "Digital Wallonia Industrie du Futur" pointe les tendances technologiques suivantes comme ayant le plus d’impact sur la filière afin d’accélérer l’émergence de champions locaux dans la filière wallonne des TME :

  • L'intelligence artificielle
  • L’usine intelligente
  • La cybersécurité
  • L’organisation intelligente

Néanmoins, pour parvenir à intégrer les entreprises dans la démarche de captation des technologies de pointe, la sensibilisation, la formation, voire l’évangélisation sur les opportunités que représentent le numérique et les solutions technologiques de l’Industrie 4.0​ doivent être renforcés.

4. L’importance du facteur humain dans la transformation numérique


Une autre étude menée par les Structures Collectives d’Enseignement Supérieur (SCES) portant sur la « Digitalisation de l’industrie wallonne : enjeux et besoins en compétences » indique que les entreprises issues de la filière TME font partie des plus compétitives avec une augmentation de la main d’œuvre employée, des investissements consentis et du chiffre d’affaires. Par conséquent, si la digitalisation se présente comme une excellente opportunité pour maintenir sa position concurrentielle, les entreprises doivent être particulièrement attentives au retour sur investissement que cela représente.

Les enjeux et compétences nécessaires sont ainsi situés à différents niveaux :

  • Pour les dirigeants, il s’agit de comprendre les possibilités offertes par la digitalisation afin de cibler les bons chantiers. Pour eux, les enjeux sont donc de maintenir une bonne veille technologique, de déceler les technologies/applications qui conviennent à leur entreprise et s’en donner les moyens.
  • Pour les managers, comprendre les nouveaux outils digitaux pour en retirer le meilleur. L’enjeu est de pouvoir dialoguer avec des experts, leur fournir les bonnes informations et établir une roadmap, des cahiers des charges et un plan d’action digital.
  • Pour les opérateurs de production, apprendre à utiliser les outils digitaux et éviter de se faire dépasser par la technologie. Il s’agit ici des compétences de base d’utilisation d’ordinateurs, de tablettes, de machines à commandes numériques, de logiciels de CAO, etc…

En complément d'informations, le projet Interreg Ready 4.0 se penche également sur le développement des compétences numériques dans les projets de transformation au sein des entreprises manufacturières.

5. Passer à l’action sur 3 transformations-clés


Toujours selon l’étude menée par les SCES, l’avènement de l’industrie 4.0 rend possible l’optimisation des processus de production de façon à compresser les coûts, augmenter la qualité des produits et les personnaliser afin de mieux répondre aux besoins des clients et aux attentes du marché.

Pour la filière TME, 3 des 7 transformations issues du référentiel « Made Different by Digital Wallonia » semblent particulièrement importantes :

  • Integrated Engineering,
  • Advanced Manufacturing Technologies,
  • Digital Factory.
Schéma TME Industrie du futur

À propos de l'auteur.

Jessica Miclotte


Agence du Numérique