Article

Publié le 21 septembre 2021

Durant la période estivale, 6 articles sont dédiés à l’étude « Feuille de route pour les filières manufacturières wallonnes prioritaires » réalisée dans le cadre du programme Industrie du Futur de Digital Wallonia. Ce sixième et dernier article se penche sur la filière « Construction et Bois ».

L’étude détaillée sur les filières « Industrie du Futur » rapporte de nombreux enseignements et éléments factuels qui seront détaillés dans une série de 6 publications diffusées durant la période estivale.

1. Analyse de la filière


On entend par « Filière Construction et Bois », les entreprises reprises sous les activités suivantes :

  • Travail du bois et fabrication d'articles en bois et en liège, à l'exception des meubles ;
  • Fabrication d'articles en vannerie et sparterie ;
  • Industrie du papier et du carton ;
  • Imprimerie et reproduction d'enregistrements ;
  • Fabrication d'autres produits minéraux non métalliques ;
  • Fabrication de meubles.

Au niveau de sa structure, la filière Construction & Bois détient une proportion élevée de très petites entreprises et une présence très limitée de grands acteurs structurants.

La filière de la construction bénéficie d'un ancrage important en Wallonie et dans les régions européennes proches (Allemagne, Pays-Bas), notamment en ce qui concerne l'approvisionnement en matières premières.

2. Analyse de la filière sous l’angle global


Au-delà du focus wallon, l’étude montre des chiffres encourageants pour la filière à l’échelle internationale. Ainsi, 70% des organisations de la filière « Construction et Bois » présentent un niveau d'avancement des activités de transformation numérique égal ou supérieur au stade 3 (dit de “Développement”), en lien avec la moyenne du secteur manufacturier.

Cela signifie que :

  • de nombreuses solutions et projets digitaux sont en production et ont déjà été mis à la disposition d'une partie importante des employés de ces organisations, de leurs clients et de leurs partenaires ;
  • près de 70% des entreprises industrielles/actives au sein des filières manufacturières, au niveau global, observent un impact direct, souvent visible et mesurable, de ces initiatives digitales sur les performances de leurs organisations.

Le pourcentage des processus déjà digitalisés en 2020 par les entreprises de la filière Construction & Bois est légèrement inférieur à celui de leurs homologues dans d’autres filières industrielles : 36% des processus de la filière sont aujourd'hui digitalisés et ceux-ci sont projetés d'atteindre plus de 55% en 2022.

En 2022, cette numérisation des processus internes va fortement augmenter, ce qui montre que la filière Construction & Bois va focaliser une grande partie de son attention et de ses investissements sur l’optimisation digitale.

Toujours selon les chiffres de Gartner, le pourcentage de revenus provenant de ventes digitales ou de produits digitaux dans la filière Construction & Bois devrait augmenter de 19% à horizon 2022, ce qui permettra de rattraper leur écart par rapport aux autres filières manufacturières 4.0.

Transformation numérique Construction et Bois

Intensité de l'activité numérique de la filière Construction et Bois.

3. Faiblesses et opportunités


Face à ces perspectives positives, il reste beaucoup de travail à réaliser au niveau wallon.

Au niveau technologique, le taux d’adoption est très faible. Pourtant, des tendances-clés telles que la simulation et les jumeaux numériques, l’expérience immersive et l’organisation intelligente constituent des occasions importantes pour que les entreprises wallonnes puissent se développer au moyen du digital et se positionner de manière plus forte face à la concurrence. Ce retard est d’autant plus marqué lorsque l’on positionne la filière par rapport aux tendances internationales : la maturité moyenne des entreprises manufacturières wallonnes est largement en-deçà de la moyenne globale.

La cybersécurité et l’analyse des données restent des domaines à forte priorité d’investissements futurs. Comme pour le reste du secteur industriel, ils constituent des accélérateurs nécessaires à l’accès et à l’usage de technologies plus avancées telles que l’intelligence artificielle, le cloud ou l’Internet des Objets, technologies pour lesquelles la filière Construction et Bois marquent un intérêt relativement important.

Maturité numérique des PME par filières

Les PME des filières manufacturières wallonnes ont un retard important à rattraper face aux industries mondiales.

En outre, depuis quelques années, le secteur de la construction fait face à une pénurie de main d'œuvre qualifiée (ex. 5 000 offres d'emplois vacants en 2018) entraînant une pression sur la productivité.

Heureusement, de belles opportunités s’ouvrent pour le secteur avec plusieurs mesures qui seront mises en place jusqu’en 2030.

En effet :

  • Le plan wallon d'investissements stratégiques (EUR 5 Mds) 2019-2024 ainsi que le plan régional de construction hospitalière (EUR 2,34 Mds) 2019-2023 devraient impacter positivement la demande pour la filière.
  • La stratégie S3 déployée en Wallonie cible notamment les systèmes énergétiques et habitats durables impliquant une demande en hausse pour la rénovation du parc immobilier existant.
  • Le secteur de la construction sera nécessaire pour répondre aux défis sociétaux climatiques, énergétiques et de l'habitat en Wallonie (ex: manque de logements sociaux).

À propos de l'auteur.

Jessica Miclotte


Agence du Numérique