Article

Publié le 21 mai 2021

Une étude menée dans le cadre de la stratégie Digital Wallonia a démontré que la digitalisation du secteur manufacturier est en bonne voie mais qu’il existe une réalité à deux vitesses, que ce soit au niveau des filières ou des entreprises.

Le développement de l'industrie 4.0 en Wallonie est une des priorités majeures de la stratégie numérique Digital Wallonia. Cette priorité a encore été renforcée avec le lancement du programme Industrie du Futur 2020-2024 par le Ministre du Numérique. Sa mise en oeuvre se traduit d'ores et déjà en résultats tangibles.

L’Agence du numérique, chargée de coordonner le programme, a souhaité donner un coup d’accélérateur aux projets menés dans ce cadre et une cohérence entre toutes les initiatives existantes au sein du consortium "Industrie du Futur" qui fédère 37 partenaires. Grâce au travail d’analyse de l’environnement actuel et aux recommandations émises par les représentants des 6 filières prioritaires du Programme "Industrie du Futur", ces filières sont à présent dotées de feuilles de route pour mener des projets à court et moyen terme au bénéfice des entreprises manufacturières de Wallonie. Rappelons que les 6 filières prioritaires du programme sont :

  • l’agro-alimentaire;
  • la biotech et la pharma;
  • la chimie, le caoutchouc et le plastique;
  • les technologies, les machines et les équipements;
  • l’aéronautique, le spatial et la défense;
  • la construction et le bois.

Premiers constats de l'étude


Selon l'étude réalisée par Roland Berger et Gartner en 2021, en moyenne, les PME des filières manufacturières wallonnes montrent une adoption limitée des technologies industrie 4.0 phares.

Maturité numérique des PME manufacturières wallonnes

Les premiers stades de l'échelle de maturité numérique consistent à comprendre les enjeux de la transformation numérique, les avantages des technologies transverses et de l’Industrie 4.0.

Les filières agro-alimentaire, biotech & pharma et aéronautique, spatial et défense sont légèrement plus avancées, mais aucune des 6 filières prioritaires du programme "Industrie du Futur" n’atteint le dernier niveau qui est la généralisation qui consiste à élargir progressivement le périmètre d'application, à suivre la contribution au résultat et à gérer le changement organisationnel.

Cette progression lente vers la digitalisation du secteur peut être comprise sur la base des constats relevés dans l’étude de PwC et plus largement comme suit :

  • d’abord, le tissu industriel wallon est majoritairement composé de PME. Ce morcellement d’entreprises de petite taille empêche l’agilité organisationnelle interne et externe (avec les clients, partenaires et fournisseurs) ;
  • ensuite, la multiplicité des acteurs d’animation économique rend l’offre d’accompagnement et de financement complexe, voire nébuleuse ;
  • toutes les filières s’accordent aussi sur le manque criant de main d’œuvre qualifiée ;
  • enfin, au niveau des technologies et de l’expertise, à l’exception de la filière biotech & pharma, il y a un faible taux d'adoption des technologies émergentes en Industrie 4.0 par les PME. On assiste plutôt à de "petites digitalisations" avant d'acquérir des technologies plus avancées.

Des solutions sur-mesure pour un maximum d’impact


Stratégie différenciée enjeux maturité numériques PME wallonnes

Les entreprises manufacturières de Wallonie évoluent différemment. Il est donc nécessaire d’avoir une stratégie différenciée pour adresser les enjeux variés des PME :

  1. Mise à niveau numérique : la grande majorité des PME dans les filières manufacturières wallonnes sont des TPE et PE présentant une maturité numérique (très) limitée et qui ne disposent pas de tous les prérequis pour capter les bénéfices des technologies 4.0 de pointe.
  2. Accélération de l'émergence de champions wallons : quelques grandes entreprises et PME innovantes se distinguent par un ADN et une culture numérique marqués, et pourraient accélérer leur croissance en se dotant davantage des solutions technologiques 4.0 de pointe.

8 mécanismes de soutien permettraient d'accélérer et faciliter la mise à niveau de la maturité numérique de l'industrie manufacturière wallonne. Dans leur étude, Roland Berger et Gartner proposent 8 leviers pour booster la transformation de toutes les entreprises :

  1. Sensibiliser les PMEs aux avantages du numérique (y compris la promotion des technologies-clés);
  2. Accompagner les PMEs dans leur transformation numérique;
  3. Adapter l'offre de financement aux besoins évolutifs des PMEs;
  4. Faciliter et promouvoir l'accès aux aides et solutions technologiques;
  5. Anticiper l'adaptation des emplois et des compétences et (re)former;
  6. Favoriser le développement de standards technologiques;
  7. Faciliter l'accès à l'innovation 4.0 au travers d'infrastructures ouvertes;
  8. Densifier le réseau en intégrant toutes les parties prenantes.

Qu’en est-il de l’adoption des technologies-clés ?


En Wallonie, 5 tendances technologiques présentent un taux d’adoption relativement élevé et ont un impact fort pour le développement des entreprises :

  1. Appareils autonomes
  2. Expérience immersive
  3. Intelligence Artificielle
  4. Impression 3D
  5. Jumeaux numériques

En détaillant l’analyse par filière, certaines technologies qui pourraient avoir un impact fort ne sont pas adoptées par une majorité d’entreprises. La cybersécurité présente le plus grand écart entre impact et taux d’adoption, et ce, pour les 6 filières.

Freins adoptions technos industrie 4.0

Alors, comment convaincre et déclencher cette adoption de technologies ? Gartner propose 4 leviers d’actions :

  1. Renforcement de l'écosystème d'innovation (recherche, collaboration, open innovation);
  2. Accès à la technologie et aux infrastructures requises pour tester les solutions avant d'investir;
  3. Solutions d'Investissement permettant de financer les projets de transformation digitale;
  4. Offre de formations et d'accompagnement sur des compétences spécifiques et indispensables.

Face à ces recommandations, chacune des 6 filières prioritaires du Programme Industrie du Futur a reçu une feuille de route avec une liste d’initiatives qu’elles peuvent mettre en œuvre d’ici 2024.

À propos de l'auteur.

Jessica Miclotte


Agence du Numérique