Etude et analyse

Publié le 10 novembre 2023

Programmes liés : Digital Wallonia 4 Citizens

Télécharger cette étude

Outre les indicateurs d’équipements (ordinateurs, smartphones, objets connectés, …) et d’usages numériques (réseaux sociaux, e-commerce, e-administration, …), le baromètre Digital Wallonia 2023 de maturité numérique des citoyens wallons réalisé par l’Agence du Numérique propose une analyse détaillée de la perception des compétences numériques et de la fracture numérique.

Équipements en statu quo et connexions en hausse


96% des ménages disposent d’au moins un terminal numérique, un statu quo par rapport à 2021. 

  • Le smartphone continue d’être le terminal préféré des ménages et des citoyens wallons, passant de 90 à 92% de foyers équipés. Le GSM traditionnel continue, cependant, à être utilisé principalement chez les plus de 70 ans. Les ordinateurs fixes amorcent une descente certaine au bénéfice des portables qui équipent 78% des ménages wallons. 49% des ménages wallons possèdent la « trinité numérique », à savoir ordinateur, tablette et smartphone.
  • 4% des ménages wallons sont donc, tout comme en 2021, sans aucun équipement numérique. Trois quarts de ceux-ci sont des personnes seules ou des couples d’adultes. La présence de jeunes est donc un facteur d’adoption du numérique au sein des ménages.
  • Les équipements dits "wearables" sont en hausse, avec la plus grande hausse située au niveau des montres connectées : 22% (+9).
  • 95% (+1) des domiciles sont connectés à Internet. 60% (+3) jugent que la connexion est bonne. 9% (-3) estiment qu’elle est encore faible car perturbée régulièrement par des coupures et des lenteurs.
  • L’accès à une connexion Internet via celle des lieux publics est en hausse par rapport à 2019, ayant connu une chute drastique évidente en 2021. Les Espaces Publics Numériques, quant à eux, retrouvent leur public après le confinement, 8% (+5) de la population wallonne ayant ouvert leur porte en 2022. Il reste cependant énormément d’efforts à faire afin de rappeler aux citoyens que ce dispositif est celui qui peut répondre le mieux à ses besoins, questions et formations.

Toutes les infos sur les équipements numériques.

Usages d’Internet. (Presque) Au même niveau que précédemment


94% des Wallons et Wallonnes ont utilisé Internet en 2022 et 89% (-1%) l’utilisent quotidiennement.

Un des constats majeurs concerne l’effacement des différences de genre dans les usages d’Internet, conclusion qui traverse l’ensemble de ce baromètre, tant les différences entre les hommes et les femmes, esquissées dans le précédent baromètre, se confirment ici.

Les 20 usages les plus courants retrouvent leur classement d’avant la pandémie et, pour la plupart, s’en trouvent confortés avec des pourcentages citoyens en hausse. Les hausses les plus importantes concernent la recherche d’informations (+12), les opérations bancaires (+19) ou encore la recherche d’itinéraires ou de plans de villes (+18).

  • La communication reste l’usage le plus courant, la messagerie asynchrone (e-mail) restant l’outil le plus utilisé (85%). La participation à des réseaux sociaux diminue légèrement (-3), mais Instagram (+11), Snapchat (+7) et TikTok (+11) progressent énormément par rapport à Facebook qui stagne (+1).
  • 54% des Wallons protègent leurs données et publications, mais un tiers de la population wallonne ne s’en préoccupe jamais.
  • De nombreux Wallons ont visité des sites administratifs, dont principalement le site de la Région wallonne. Une progression importante (+18) qui montre que la digitalisation de l’administration publique est en marche.

Constat remarquable, 81% de la population wallonne est consciente de l’influence positive de l’augmentation de la durée de vie des équipements numériques. Cette prise de conscience, si elle est rassurante, implique de continuer les campagnes de sensibilisation afin que chacun sache que son utilisation du numérique a des conséquences sur la nature.

Toutes les infos sur les usages numériques.

Commerce électronique en progression constante


74% (+5) des citoyens wallons ont acheté en ligne en 2022 et 53% (+10) d’entre eux l’ont fait avec leur smartphone.

  • Le commerce électronique continue sa progression ces 2 dernières années, tant par les hommes que par les femmes, celles-ci étant leaders pour les démarches liées aux paiements mobiles (47%) et les recommandations des Internautes avant achat (41%). Cependant, 20% (-7) des internautes ont déclaré ne pas avoir effectué un seul achat en ligne en 2022, 52% d’entre eux préférant voir le produit avant de l’acheter.
  • L’achat de musiques en ligne (+15) et l’abonnement à des chaînes de TV ou des vidéos (+17) montrent que le divertissement et l’arrivée des plateformes tant musicales que vidéo ont changé le paysage audiovisuel numérique.
  • 50% des acheteurs en ligne estiment que c’est le produit ou le service qui est déterminant dans un achat sur Internet, au détriment de l’origine belge d’un site (35%). Cependant, la sécurisation des paiements (78%) reste le facteur le plus déterminant pour accorder sa confiance à un site de vente en ligne.

Toutes les infos sur les commerce électronique.

Compétences et maturité numériques


21% des citoyens wallons estiment ne pas détenir les compétences numériques suffisantes et 36% souhaiteraient bénéficier de formation.

  • Le score global de perception de compétences numériques est en légère diminution par rapport à 2020 sur base de 15 tâches représentatives pour lesquelles le citoyen interrogé devait se positionner.
  • Les tâches liées à la cybersécurité et au coding sont celles pour lesquelles les citoyens de tout âge semblent les moins confiants. Cela fait diminuer le score global de perception de compétences numériques de 59 à 57.
  • 21% de la population estiment ses compétences insuffisantes. Un chiffre en hausse de 3 points par rapport à 2021.
  • 36% des citoyens souhaiteraient bénéficier de formations pour améliorer leur maîtrise du numérique. Parmi eux, 49% des chômeurs et 46% des étudiants sont les plus demandeurs. 

Le nombre d’usages numériques des citoyens wallons augmente de presque 4 points entre 2021 et 2023. 

  • La fracture d’usages est en baisse, le nombre moyen d’usages (sur les 40 qui ont servi de base au questionnaire) passant de 17 à 21.
  • En parallèle, le nombre de citoyens wallons qui ne font aucun usage du numérique augmente, passant de 5,5% en 2021 à 6,5% en 2023.
  • L’écart entre les extrêmes se creuse donc encore un peu plus. 

Combiné à un indicateur lié aux usages numériques effectifs, la perception de compétences permet de dégager un indicateur de maturité numérique qui montre une légère augmentation par rapport au dernier baromètre : elle passe de 50,8 à 54. C’est principalement lié à l’augmentation des usages du numérique ces 2 dernières années.

Les maturités numériques les plus faibles, qui concernent principalement les plus de 75 ans, les inactifs de plus de 65 ans, et les femmes seules, passent de 17,9% à 17,3%, ce qui nous permet de conclure à un statu quo, alors que la part d’usagers avec une maturité élevée passé de 10,7% à 16,7%. 

Toutes les infos sur la maturité numérique.

Profils : l’expert, l’indécis et l’éloigné


L’Agence du Numérique a posé 20 questions aux citoyens wallons afin de connaître leurs attitudes vis-à-vis du numérique.

Trois profils ont pu être établis et montrent que : 

  • 14% des Wallons sont des experts des technologies digitales,
  • 57% sont des indécis qui peuvent être répartis dans deux catégories subsidiaires, les indécis positifs (45%) et les indécis prudents (12%).
  • 29% des citoyens wallons peuvent être considérés comme “éloignés“du numérique. Ils ont peu confiance dans les technologies et ne les utilisent que peu, voire pas du tout. 

Toutes les infos sur les profils.

Une fracture du numérique contrastée et qui évolue


La fracture numérique continue à évoluer. Si elle diminue globalement, elle cache des réalités de plus en plus disparates et complexes. 

  • La fracture d’accès ne concerne qu’une minorité de la population wallonne. 4% des ménages n’ont toujours pas d’équipement numérique et 5% n’ont pas de connexion Internet au domicile.
  • La fracture d’attitude face au numérique montre que 29% des citoyens wallons sont éloignés du numérique. La peur du numérique doit être objectivée afin d’expliquer plus finement quelle en est la cause et l’effet. A-t-on peur du numérique parce qu’on ne sait pas l’utiliser ? N’utilise-t-on pas le numérique parce que nous en avons peur ?

En une décennie, la fracture du numérique est passée d’une fracture d’accès, à une fracture d’usages et, désormais de plus en plus à une fracture de capacités. Cette dernière concerne la capacité à identifier et percevoir les opportunités offertes par le numérique (perception positive, confiance, etc.) et à comprendre comment utiliser le numérique de manière adéquate (connaissance et savoir-faire), sur fond de culture numérique à construire.

La fracture numérique continue d’être importante puisqu’on peut dire que son niveau ne semble pas avoir diminué par rapport aux précédentes années, malgré des progressions positives au sein de plusieurs indicateurs.

Toutes les infos sur la fracture numérique.

Pour en savoir plus

À propos de l'auteur.

Olivier Ruol


Agence du Numérique