En Wallonie, l’écosystème IoT rassemble plus de 150 offreurs de solutions, plus de 60 startups et plus de 16 unités de recherche dont 2 centres hautement spécialisés. C’est aussi des initiatives permettant aux entreprises de se former, d’incuber des projets et de financer l’intégration de l’IoT.

L'IoT fait partie, avec l'intelligence artificielle et la simulation numérique, des trois technologies numériques avancées qui occupent une place importante en Wallonie avec la présence d'un écosystème fort tant au niveau de l'offre des entreprises privées que de la recherche.

Ces technologies peuvent créer de réels avantages concurrentiels pour le secteur industriel. Au travers de Digital Wallonia, il a été identifié que la Wallonie se positionne avec un écosystème fort dans ces domaines tant au niveau de la recherche, que des entreprises privées qui offrent des solutions et des activités diverses opérées dans la région.

Contenu co-rédigé par une série d’acteurs wallons avec notamment la contribution active de Sirris, du Cetic, de Skywin, du réseau LIEU, du Service public de Wallonie et de l'Agence du Numérique.

C'est quoi l'Internet des Objets ?


L’Internet des Objets est une infrastructure qui permet de disposer de services évolués en interconnectant des objets (capteurs, senseurs, domotique, quantified self, wearables) physiques ou virtuels. Cette liaison s'effectue grâce aux technologies de l'information et de la communication interopérables existantes ou en évolution  (QR code, RFID, Laser, protocoles de communication sans fil tels que le WiFi, Bluetooth et autres de la famille IEEE 802.15, LPWAN, LoRA, LTE/4G/5G ou aussi le LiFi).

L'IoT est donc un réseau de réseaux qui permet, via des systèmes d'identification électronique normalisés et unifiés, et des dispositifs mobiles sans fil, d'identifier directement et sans ambiguïté des entités numériques et des objets physiques. Ainsi, les données s’y rattachant sont récupérées, stockées, transférées et traitées, sans discontinuité entre les mondes physique et virtuel.

Au-delà de la connectivité et du développement de services, les défis liés à l’Internet des Objets concernent aussi des points technologiques comme par exemple:

  • l'amélioration de l’utilisation de la capacité de calculs d’objets connectés,
  • l'optimisation de leur autonomie énergétique,
  • des considérations grandissantes sur la protection de la vie privée par rapport au partage des données de ces objets,
  • des questionnements sur la fiabilité et la sûreté d’applications critiques se reposant sur des objets connectés dans les domaines tels que la santé, l’énergie et le transport.

Applications et technologies liées


Exemples d’applications :

  • maintenance prédictive (défaillances et les interruptions de machines industrielles),
  • optimisation des processus de production en captant des informations en temps réel durant les opérations,
  • amélioration de la qualité de la production, grâce à une surveillance et un suivi plus performant des différentes étapes de production.

Technologies liées :

  • interfaçage,
  • interopérabilité avancée,
  • jumeau numérique.

En Wallonie, les points forts


IoT, une technologie prisée par le secteur du numérique

Les chiffres-clés sur les entreprises du secteur du numérique en Wallonie publiés sur la plateforme “Digital Wallonia” montrent clairement que l'IoT est la technologie faisant partie de l'Advanced ICT la plus répandue et la plus prisée par les fournisseurs de solutions:

  • plus de 150 entreprises commerciales offrent des solutions de développement, production et déploiement de produits et services liés aux objets connectés. Cela représente plus de 35 % des entreprises du secteur du numérique actives dans l’offre de solutions en Advanced ICT,
  • plus de 60 startups du secteur du numérique, ce qui représente plus de 1/3 des startups actives dans l’offre de solutions en Advanced ICT, prisent cette thématique.

Focus sur les membres des pôles, dans la thématique en 2017 :

  • MecaTech: 63 entreprises
  • Skywin: 9 entreprises
  • Greenwin: 19 entreprises.

Données des pôles - Ces données ne sont pas cumulatives, puisque les entreprises peuvent être membres de plusieurs pôles.

IoT et la recherche en Wallonie

La Wallonie compte 16 unités de recherche spécialisées dans l’IoT. Cette thématique fait aussi partie des plus prisées au niveau de la recherche académique.

Les résultats de l’enquête 2018 sur les "11 technologies pour l’Industrie du Futur et expertises des centres de recherche en Wallonie" réalisée par Digital Wallonia en collaboration avec les 7 CRA, partenaires du programme Made Different, démontrent l’expertise forte au niveau des centres de recherche :

  • de nombreux chercheurs spécialisés,
  • un niveau élevé d’expertise cumulée entre les différents centres,
  • deux centres de recherche leaders avec un positionnement bien défini et complémentaire :
  • Cetic spécialisé dans le développement des technologies "soft" (système communicant, apprentissage automatique)
  • Multitel spécialisé dans le développement de technologies "hardware"
  • un troisième centre, Sirris, intègre cette activité au sein de son Product Development Hub.

La participation active des entreprises wallonnes dans des projets de R&D :

  • 4 projets majeurs (FEDER), pour un montant global de 48,8 Mio €, ont été dédiés spécifiquement au domaine de l’IoT, illustrant l’intérêt tant de la Région que de l’Union Européenne:
  • Wal-e-cities : Développement d'un projet de recherche dans l'élaboration d'une infrastructure de collecte et d'échange de données et implémentation d'expériences pilotes utilisant le mobilier urbain tel que lampadaires pour y apporter de nouvelles fonctionnalités (réseau novateur bas-débit, captation et sécurisation de données, géolocalisation, etc.).
  • DigiSTORM : Création et animation du hub créatif du Coeur du Hainaut à Mons, permettant notamment d'expérimenter et de valider les projets développés au sein du living lab montois et de connecter le hub à l'écosystème "industries créatives et culturelles".
  • Micro+ : Acquisition d'équipements de pointe en vue de mener des recherches dans le domaine de la micro-fabrication d'éléments périphériques aux micro-systèmes et de la fabrication de micro-systèmes proprement dits (connectique, interfaces optiques, transducteurs imprimés,..).
  • IDEES : Développement d'un projet de recherche dans le domaine de l'Internet de demain pour développer les entreprises, l'économie, la santé et la société.
  • Projets collaboratifs RW (Cwality, First Spin-Off, First Hautes Ecoles, Wallinov) : 57 projets déposés dans le domaine du Digital (2017-2018).
  • 17% des projets R&D (SPW Recherche: 2017-2018) concernent les domaines "digital et industrie" et notamment la thématique des objets connectés, de la simulation numérique et de l’intelligence artificielle.
  • Autres

    Les universités wallonnes, les incubateurs et les pôles de compétitivité sont aussi impliqués dans le développement de l’IoT :

    Priorités au niveau européen


    Acteurs wallons actifs sur l'Internet des Objets (IoT)


    Liste des acteurs wallons ayant une activité dans le développement, la production et le déploiement de produits et services liés aux objets physiques connectés à Internet :

    [profiles type="list" mode="AND" tags="iot" display="card" /]

    Capture-d%E2%80%99%C3%A9cran-2019-12-23-%C3%A0-15.36.14.pngaardex.jpgacapelagroup.pngacsoft-new-logo.jpgadevosolutions-logo-hd-h.pngadvense.pngaeonics.pngagrimeteoeu.pngagrimonitor.pngsans-titre.pngaisin.pngakuino.pngaloalto.pngalsec.pngcapture-decran-2020-04-28-a-143943.pngaltaneos.pngalteris.pngamoobi.pngampacimon.pnglsec.pnganb-rimex.pngapschool.pngarkdevel.png1519876057478.jpg