Article

Publié le 14 avril 2022

Dans le cadre de Digital Wallonia et du Plan de Relance de la Wallonie, le gouvernement wallon a validé un budget de 12.120.000 euros afin d’accélérer l’adoption et le déploiement du numérique au sein du secteur agricole. Les 9 projets sélectionnés ont, entre autres, pour objectifs d’augmenter le nombre d’exploitations agricoles connectées, harmoniser et sécuriser les données collectées et mettre en place un réseau vitrine.

Déployer des outils numériques au sein des exploitations agricoles, quelles opportunités ?


Selon le baromètre de maturité numérique des entreprises, l’agriculture est le secteur économique wallon ayant le niveau de maturité numérique le plus bas en 2020. Il est donc urgent de mener des actions en faveur de la transformation numérique du secteur agricole sur les 4 axes d’une transformation numérique d’une entreprise : l’infrastructure, l’organisation, les processus et la stratégie commerciale.

Capteurs, robots, objets connectés, outils d’aide à la décision et de pilotage, … L’agriculture wallonne dispose, aujourd’hui, d’une panoplie d’outils numériques connectés pour gagner en compétitivité et mieux respecter l’environnement.

L’usage de ces outils combiné à des données collectées offre des opportunités pour les secteurs wallons de l’agriculture et du numérique.

Les 4 principales sont :

  • Optimiser la production. Le rendement de chaque parcelle d’une exploitation agricole peut, aujourd’hui, être optimisé de façon précise en respectant le sol et l’environnement. On peut, par exemple, moduler les apports d’engrais au sein d’une même parcelle selon les différences du sol ou détecter certains problèmes de santé des animaux (hyperactivité, etc).
  • Améliorer les pratiques agricoles. La collecte et le traitement de données à grande échelle permet, entre autres, le développement de systèmes prédictifs performants pour une amélioration des pratiques agricoles en continu.
  • Renouer le lien entre l’agriculteur et le consommateur. La collecte de données tout au long de la chaîne d’approvisionnement agroalimentaire (par le biais de technologies telles que la BlockChain) garantit une traçabilité efficace et transparente. La position de l’agriculteur est renforcée. Le dialogue avec le consommateur est rétabli.
  • Développer les activités commerciales des exploitations.  
    La combinaison de leur connaissance du secteur agricole et de l’essor du numérique offre aux agriculteurs de nombreuses opportunités commerciales : promotion et réservation de gîte ou de chambres d'hôtes à la ferme, vente en ligne, développement de produits et de services spécifiques au métier d’agriculteur, etc.

Les objectifs du programme "Agriculture du Futur"


Le programme "Agriculture du Futur" est déployé dans le cadre de la , Digital Wallonia. L’objectif est d’augmenter la maturité numérique du secteur agricole pour le rendre plus compétitif et développer une agriculture pérenne, rentable pour les agriculteurs en Wallonie.

Les actions viseront trois grands défis du secteur agricole :

  • Augmenter le nombre d’exploitations agricoles connectées : au travers de la mise en place d’activités de sensibilisation de l'agriculture et des secteurs du numérique sur le smart farming, d’accompagnement financier et technique des agriculteurs, la mise en place de mécanisme favorisant l’adoption de PoC technologiques dans les exploitations agricoles, l’introduction de l'agriculture de précision dans les programmes des écoles et la formation continue.
  • Harmoniser et sécuriser les données collectées : via la centralisation et la protection des données par le soutien du développement de deux systèmes de gestion pour les cultures et l’élevage (WalDigiFarm et WALLeSMART), ainsi que le soutien à la recherche et l'évolution de mesures législatives plus adaptées à la pratique de l’agriculture numérique (protection des données, ...).
  • Mettre en place un réseau vitrine : développement par la démonstration et l’animation d’un réseau d’agriculteurs ayant des pratiques de Smart Farming avancées.

Neuf projets sélectionnés


1. Sensibilisation au numérique

L’activité consiste à agir sur l’offre et la demande pour stimuler la transformation numérique du secteur agricole wallon. Cela passera par un renforcement de l’écosystème "Agriculture du Futur" régional, une mise en cohérence des actions en faveur du numérique et l’organisation d’actions de sensibilisation et de démonstration. L’opportunité de la création d’un hub dédié à l’innovation agro-numérique sera également étudiée.

Porteurs et/ou partenaires : Agence du Numérique et Foire de Libramont

2. Accompagnement et formation au numérique

L’activité consiste essentiellement à mettre en œuvre deux actions d’accompagnement à la transformation numérique des exploitations agricoles.

Un "Digital Training" : des ateliers et webinaires ayant pour objectif d’aider à utiliser la transformation digitale dans des buts commerciaux. Les sessions seront articulées autour de trois grandes thématiques.

  • La visibilité web et l'usage professionnel des réseaux sociaux.
  • L'e-commerce, à la fois pour les producteurs qui n'ont pas (encore) d'e-shop ainsi que pour les vendeurs en ligne.
  • Le site web, élément essentiel du digital marketing.

Un "Digital Agriculture": des ateliers d’accompagnement visant à rassembler des agriculteurs désireux d’assurer le futur de leur exploitation. Ces ateliers technologiques ont pour objectif d’accompagner les agriculteurs dans la transformation numérique, avec une phase d’inspiration, d’idéation, puis de mise en œuvre de leur projet spécifique.

Porteurs et/ou partenaires : Agence du Numérique (AdN) et Foire de Libramont.

3. Appels à projet "Agriculture du Futur"

L’activité consiste à lancer trois appels à projet visant le développement d’actions liées à la diffusion du Smart Farming au sein des exploitations agricoles :

  • soit sur le thème de l’augmentation de la maturité numérique des entreprises du secteur.
  • soit sur l’adoption de technologies avancées par ces dernières, comme l’IA, l’IoT, les drones, etc.

Ces appels à projets seront directement dirigés vers les exploitants agricoles. Ils pourront prendre trois formes principales :

  • le financement d’analyses d’opportunités et de formations en matière d’adoption de technologies numériques avancées.
  • le financement du développement de prototypes et de proofs of concept (POC’s) jusqu’au stade de la mise en œuvre.
  • le financement de la commercialisation de solutions Smart Farming développées via les deux premiers types d’appels.

Porteurs et/ou partenaires : Agence du Numérique (AdN) et Foire de Libramont.

4. DURATECHFARM, plus-value économique et environnementale du Smart Farming au sein d’une exploitation agricole wallonne

L’objectif du projet est d’intégrer le Smart Farming au sein d’une exploitation avec un système conventionnel et bio afin d’évaluer la réelle plus-value pour la ferme. Cela permettra d’établir des référentiels technique, économique et environnemental mais également de réaliser une vitrine de l’intégration du Smart Farming en Région wallonne. Le projet permettra de réaliser l’inventaire des problèmes et des applications manquantes à l’intégration du Smart Farming dans notre Région.

Un point important est que le projet est intégré à l’ensemble d’une exploitation, et donc, que l’agriculteur est central à celui-ci. Cela permettra également d’évaluer des aspects plus sociaux et organisationnels tels les freins ressentis, les leviers, l’impact sur le temps de travail, l’appréhension face à l’utilisation des nouvelles technologies.

Partenaire et coordinateur :  Centre Wallon de Recherches Agronomiques(Quentin Limbourg).

Autre partenaire : Université catholique de Louvain.

5. Plateforme transversale de gestion de ces données

WalDigiFarm. Une initiative d’acteurs du secteur agricole et du secteur numérique en Wallonie avec pour ambition de lever les freins à l’usage du numérique dans le monde de l’agriculture en général, et dans celui des productions végétales en particulier. Un des projets est le développement de la plateforme de mutualisation et partage des données au niveau des cultures. En plus de la plateforme, WalDigiFarm amplifiera ses activités de sensibilisation et d’introduction de l'agriculture de précision dans les programmes des écoles et la formation continue. Il amplifiera aussi ses actions visant à favoriser l’usage du numérique par des formations et le partage d’expérience avec les agriculteurs et d’autres parties prenantes.

WALLeSMART. Comme d’autres secteurs, l’élevage fait face aux enjeux liés aux données collectées en masse sur les exploitations. Le projet WALLeSMART vise à tirer parti des opportunités qui en découlent, tant sur les plans économiques que concurrentiel, en développant une plateforme transversale de gestion optimale de ces données, au profit des éleveurs.

SPW ARNE. Développera les conditions idéales pour la mise à disposition de données jugées essentielles au développement des WalDigiFarm et WALL-e-FARM tout en respectant les règles RGPD, les données à caractère privée, sans nuire aux intérêts commerciaux, etc. Exemple : identification via CSAM, comparaison de données entrantes avec celles du SPW, …

Partenaires et coordinateurs :

6. OPENAGRO 4.2. Cadre juridique des bases de données, plateformes, et Outils d’Aide à la Décision (OAD) agricoles

Dans le contexte du big data, de l’évolution des droits de propriété intellectuelle face aux pratiques numériques, et des réglementations en pleine évolution relatives à l’accès et au transfert des données (RGPD, PSI, Open data, EU Data Governance Act, …), le projet OpEnAgro 4.2 (suite au projet OpEnAgro.4.1 autofinancé par ses partenaires) confortera et élargira l’association de plusieurs organismes publics de recherche et de développement (CRA-W, ISSeP, Elevéo, WalDigiFarm et Requasud) à des spécialistes du droit des données (Unamur-CRIDS), en vue de définir le cadre juridique wallon s’appliquant aux plateformes de données et OAD agricoles et environnementaux, et de fournir des outils pratiques facilitant cette application (plan de gestion des données, bonnes pratiques pour le partage des données, …).

Le projet OpEnAgro 4.2 s’attachera plus largement à faire des propositions de démarches et structures organisationnelles rencontrant la vision stratégique européenne en matière de gouvernance des données, visant un espace européen des données relatives à l’agriculture et à l’environnement afin de contribuer à une économie des données compétitive, fondée sur les principes de transparence et d’interopérabilité.

Les approches peuvent porter entre autres sur la gestion de la qualité, la gestion de la sécurité de l’information, la gestion de la continuité des activités et la gestion environnementale.

Partenaire et coordinateur : CRA-W.

Autres partenaires : Centre de recherche en information, droit et société - UNamur, Institut Scientifique de Service Public, Elevéo (awé groupe) et Requasud.

7. MOBILAB : Conception et réalisation d’un laboratoire mobile pour la démonstration de l’application des capteurs et analyseurs innovants en agriculture et en agro-alimentaire

Le projet MOBILAB vise à concevoir et réaliser la mise en place à l'horizon 2024, d’un laboratoire mobile pour la démonstration de l’application des capteurs et analyseurs innovants en agriculture et en agroalimentaire. Ainsi de nombreux capteurs et analyseurs seront proposés pour la caractérisation des matières premières et produits, le suivi de la transformation et la détection de contaminants et stress (biologiques, chimiques et microbiologiques).

Ils sont notamment basés sur des techniques relevant de la spectroscopie électronique et vibrationnelle, de l’imagerie « hyperspectral », de la microscopie digitale et du séquençage nanopore en biologie moléculaire. Ces nouveaux développements sont inhérents à l’approche d’amener le laboratoire sur le terrain. Approche qui s’avère être particulièrement intéressante dans le cadre des produits issus de circuits courts, de la transformation à la ferme, des entreprises de taille réduite et d’une économie de plus en plus circulaire.

Le projet MOBILAB devrait ainsi contribuer à lever le frein existant en Région Wallonne quant à l’acceptation et l’utilisation de ces nouvelles technologies par le monde agricole et par les entreprises wallonnes.

Partenaire et coordinateur : CRA-W.

8. AGROMET II. Météorologie de précision grâce à la combinaison du réseau météo de référence Agromet.be et du réseau collaboratif de stations météo connectées des agriculteurs

Les conditions météorologiques sont au centre de chaque décision en agriculture. Le réseau Pameseb du CRA-W et les réseaux privés composés de stations d’agriculteurs permettent actuellement de remonter des données météorologiques en temps réel qui alimentent des outils agricoles d’aide à la décision.

La qualité de la donnée météorologique est fondamentale pour garantir une prise de décision correcte. La recherche menée dans ce projet porte sur la « combinaison » de ces deux sources de données en vue de leur renforcement mutuel : la qualité des stations météorologiques virtuelles dérivées du réseau Pameseb devrait être améliorée par l’addition des nombreuses stations d’agriculteurs ; les dysfonctionnements éventuels des stations d’agriculteurs seront détectés par le contrôle qualité Agromet.

La valeur référentielle des enregistrements météo Pameseb va être accrue grâce à l’acquisition de nouveaux pluviomètres performants et par un renforcement du contrôle qualité.

De nouveaux modèles de collaboration entre les acteurs concernés seront élaborés afin de garantir un cadre de protection et de valorisation de ces données tant durant la phase projet que par la suite.

A l’issue de ces trois années de recherche, la qualité des stations météorologiques virtuelles Agromet sera améliorée, deux outils agrométéorologiques opérationnels seront mis à disposition des agriculteurs et un cadre clair aura été défini entre acteurs pour l’utilisation des nouveaux outils et le partage des données après la période projet.

Partenaire et coordinateur : CRA-W.

Autre partenaire : WalDigiFarm.

9. SUNSHINE. Suivi et modélisation de la pousse de l’herbe pour une gestion smart (2.0) du pâturage

SUNSHINE vise à développer un Outil d’Aide à la Décision (OAD) qui permet la caractérisation de la pousse de l’herbe en prairies basée sur une combinaison de données d’observation de la terre (satellites, ...), données météorologiques (par exemple issues d’Agromet) et modélisation ainsi qu’une gestion informatisée des calendriers de pâturage.

Cet outil numérique ("observatoire de la pousse de l’herbe") fournira à l’agriculteur une plus grande autonomie fourragère au travers notamment d’une meilleure valorisation des ressources et une diminution des apports extérieurs / intrants (e.g. concentrés). Il aura également une vision globale des ressources fourragères lui permettant de mieux planifier l'utilisation des surfaces enherbées, l’organisation des fauches.

Partenaire et coordinateur : CRA-W (Yannick Curnel).

Autres partenaires : Elevéo (awé groupe), UCLouvain et Fourrages Mieux.

À propos de l'auteur.

Fanny Deliège


Agence du Numérique