Article

Publié le 6 janvier 2020

A l’instar de nombreux partenaires de différents secteurs, cela fait plus de 4 ans que la CCW a rejoint le projet Made Different Digital Wallonia, initié par Agoria et Sirris et repris par l’Agence du Numérique pour la Wallonie. Des acteurs comme le CSTC, Greenwin et la CCW y représentent le secteur de la construction

La force du projet réside en la collaboration multi-sectorielle et aux expertises complémentaires dont le but commun est d’accompagner les entreprises manufacturières à relever les défis actuels et de demain dans une vision d’Usine du Futur. Mais qu’est-ce qu’une Usine du Futur ? Entend-t-on par-là les multinationales industrielles ? En cela, le programme a permis de mettre en exergue que chaque entreprise manufacturière, ayant la volonté et un minimum de capacité de progresser, a toute sa place au sein de l’Ecosystème Made Different Wallon. Cela demande, bien entendu, de l’investissement, des changements et des efforts à fournir.

C’est d’ailleurs ce que nous ont prouvé différentes entreprises du secteur de la construction, ayant reçu le prix d’Ambassadeur Made Different en 2018 et en 2019 dont 4 ont pu être accompagnées dans l’obtention du titre par la CCW et le CSTC.

Sur les 13 ambassadeurs, 6 proviennent du secteur de la construction dont 5 du secteur bois. Ce chiffre est assez remarquable pour un secteur qui a la réputation d’être traditionnel et peu digitalisé. En réalité, ces entreprises manufacturières ont dû s’adapter dès le départ, et certaines depuis des années déjà, en changeant leur mode de production, en pensant autrement et en intégrant la digitalisation dans la gestion de leur entreprise et ce jusqu’à la production. Cela prouve la portée des nombreuses opportunités que les entreprises ont à tirer dans un secteur où la fracture digitale est encore grande.

En effet, le baromètre 2018 de l’Agence du Numérique portant sur le degré de numérisation des entreprises montre, depuis 2016, une progression du score général des entreprises des différents secteurs dont la construction. Par ailleurs, le secteur de l’industrie , et ce compté les entreprises de construction manufacturières, a un score légèrement plus élevé que les entreprises de construction traditionnelles. D’après une étude récente du CSTC en collaboration avec la CCW, certaines entreprises soulignaient « avoir toujours travaillé avec des machines (numérisées ou non) car le produit ne pourrait pas exister sans un certain degré d’automatisation ». Par leurs activités, les entreprises manufacturières ont, depuis des années déjà, intégré des processus technologiques pour leur production qui demande un certain degré d’automatisation. Il en ressortait que cela leur confère « une longueur d’avance dans un climat de compétitivité économique où réussir sa transition numérique est capital ».

Mais l’industrie 4.0 ne se limite pas à la digitalisation et aux technologies. Comme l’illustre les 7 transformations du programme, l’humain est également au centre des préoccupations.

C’est d’ailleurs un des messages qui reste au cœur de notre sensibilisation et conscientisation des entreprises. Lors de nos différentes rencontres et échanges, il en ressort le constat que la machine doit rester au service de l’être humain, le digital étant un outil et non une fin en soi. La MCN (Machine à commande numérique) et les technologies permettent entre autres de diminuer le travail pénible et répétitif de l’homme au profit de tâches plus valorisantes et moins contraignantes. C’est dans l’intelligente combinaison du savoir-faire humain et du travail de la machine que réside la réussite de la robotisation d’une chaine de production. Un des points clefs de cette combinaison est également la question de l’évolution des compétences où l’entreprise se doit de pouvoir cerner le potentiel de son équipe, être à l’écoute et pouvoir lui proposer les bons outils, par le biais notamment de la formation, afin de réussir tous ensemble le pari de l’Industrie 4.0.

C’est avec ces convictions que la CCW continue à sensibiliser et conscientiser ses entreprises grâce au programme Made Different Digital Wallonia en leur permettant également de commencer l’aventure via ½ journée d’audit en entreprise. Par la suite, l’entreprise pourra être redirigée vers les différents aides du programme et notamment grâce à l’équipe d’experts 4.0 du CSTC.

Au travers des différents enjeux liés à l’Industrie du Futur, l’homme a donc une place primordiale à jouer que ce soit au sein de la production ou au niveau de la gestion globale de l’entreprise afin de prendre les bonnes décisions. En effet, transformer son entreprise impose avant tout un esprit agile et flexible et un questionnement continu et productif.