Etude et analyse

Publié le 21 janvier 2021

Depuis 2018, le Smart City Institute (SCI), partenaire et référent Digital Wallonia, propose un rapport détaillé sur la dynamique Smart City en Wallonie. Pour l’édition 2020, 140 communes ont contribué à l’étude, permettant ainsi de dresser un nouvel état des lieux de la dynamique. En voici les principales conclusions.

En 2018 déjà, les communes wallonnes semblaient avoir bien appréhendé le concept de Smart City, augurant des débuts prometteurs. Le rapport 2020 du Smart City Institute confirme ces observations. Il va même plus loin puisqu’aujourd’hui, les communes wallonnes semblent avoir construit les fondations solides et nécessaires au développement d’une dynamique plus aboutie.

Certaines d’entre elles posent même les premières pierres de cette transition durable en formalisant leurs objectifs et leur vision dans une stratégie dédiée.

Logo Smart City Institute

Pour Julie Randaxhe, chargée de projets au Smart City Institute - ULiège et auteure de l’étude, "le baromètre montre que les communes wallonnes, aujourd’hui, ont un réel besoin de guidance et d’accompagnement pour mener à bien leurs projets Smart City. Il est donc nécessaire de leur fournir les outils nécessaires à une transition durable et intelligente et ce, qu’on parle d’outils techniques ou, plus simplement, de gestion de projets. En Wallonie, les initiatives de la Smart Région vont déjà en ce sens, mais il est important de ne pas relâcher les efforts et les investissements. En tant que référent académique de la Région wallonne dans le cadre de la stratégie Smart Région, le Smart City Institute participe donc à cette dynamique en développant des outils destinés à combler, justement, ce manque d’expertise au sein des communes (publications , outils d’accompagnement , formations , journées d’inspiration, etc.)."

De nouveaux défis pour les communes


Les territoires sont confrontés à de nombreux enjeux qui impactent directement leurs modes de fonctionnement : croissance importante de la population, particulièrement en milieu urbain, changement climatique, gestion des ressources naturelles, pollution, santé, etc.

Ces dernières années, ces défis ont pris une importance certaine dans les questionnements et décisions de nos communes. La crise de la COVID-19 a par ailleurs contraint les villes et communes à repenser certains de leurs processus, mais aussi à recourir à des solutions alternatives pour assurer leur gestion quotidienne (télétravail, nouveaux moyens de communication, etc.).

Ces dernières années, les communes wallonnes se sont de plus en plus intéressées au concept de Smart City, notamment grâce au développement du programme Smart Région de la stratégie numérique Digital Wallonia. En tant que référent académique de la Smart Région et afin de déterminer les chantiers à venir pour les communes wallonnes, le Smart City Institute a réalisé cette étude afin de dresser l’état des lieux de la dynamique en cours en Wallonie et présenter quelques données clés concernant l’appel à projets "Territoire intelligent" lancé par le Gouvernement wallon en 2019.

Associations & perceptions


Alors qu’il y a deux ans, le baromètre indiquait que le concept de Smart City était majoritairement associé au City Branding, c’est-à-dire l’image de marque de la commune, les résultats 2020 montrent une évolution des mentalités. En 2020, les répondants associent le concept à :

  • la digitalisation de la commune (87%),
  • la participation inclusive des citoyens et des acteurs publics et privés (66%)
  • l’amélioration de la qualité de vie (61%).

L’image de marque n’arrive qu’en quatrième position (54%). Par ailleurs, la Smart City semble représenter pour les communes une source de développement. Elles sont nombreuses à associer le concept au développement urbain durable (48%), à l’amélioration de la planification et de l’exécution des projets (41%) et au développement économique (40%).

Cependant, certaines appréhensions persistent puisque 29% des communes associent le concept à une dépendance aux outils technologiques et que certaines y voient des investissements financiers lourds (19%).

Il est donc intéressant de noter que, bien que la digitalisation de la commune soit toujours considérée comme l’un des éléments prédominants du concept de Smart City, d’autres composantes comme la participation inclusive des acteurs (société civile, entreprises, etc.) et l’amélioration de la qualité de vie gagnent aussi du terrain et semblent désormais prévaloir sur l’image de marque de la commune.

Par ailleurs, même si les communes wallonnes sont peu nombreuses à avoir indiqué des valeurs extrêmes, certaines d’entre elles continuent d’appréhender le concept et à ne pas en maîtriser les tenants et aboutissants.

Dynamique Smart City


Parmi les communes ayant répondu à l'étude, 63% affirment avoir entrepris une démarche Smart City. Il semble donc y avoir une stabilisation du phénomène puisqu’en 2019, les résultats étaient similaires.

La dynamique Smart City semble donc doucement se mettre en place dans nos communes, qu’elles soient rurales ou urbaines.

Néanmoins, bien que 63% des communes aient désormais entrepris une démarche Smart City, le phénomène est relativement récent puisque 58% des communes ont entamé le processus au cours des trois dernières années (2018-2020).

Cela peut expliquer pourquoi les communes wallonnes, dans l’ensemble, s’estiment à un niveau d’avancement de 3/10.

Stratégie Smart City


Moins d’un tiers des communes engagées dans une démarche Smart City (30%) ont formalisé une stratégie ou un programme dédié.

Quant aux thématiques prioritaires dans les stratégies des communes wallonnes, les premières places du Smart Environment et de la Smart Governance montrent une volonté des communes d’entamer un processus durable sur le long terme tout en incluant l’ensemble des acteurs de leur écosystème.

La troisième place, attribuée au Smart People, conforte l’idée selon laquelle les communes wallonnes sont conscientes du rôle que peuvent jouer la formation, l’innovation et la digitalisation dans le développement de leur territoire.

La Smart Mobility, pour sa part, suscite quelques débats puisqu’elle semble être davantage prioritaire pour les communes urbaines (3ème position), ainsi que pour les 5 grandes villes de l’échantillon (1ère position) que pour le reste des répondants.

Mise en oeuvre & Projets


65% des communes engagées dans une dynamique Smart City ont renseigné entre 1 et 5 projets Smart City. Elles sont 6% à en avoir renseigné 6 à 10 et 4% à en compter plus de 10. Toutefois, 16% des communes ayant une démarche expliquent n’avoir aucun projet Smart City et 9% des communes ne savent pas exactement combien de projets Smart City elles ont.

Ces chiffres prennent en compte le projet que certaines communes développent suite à l’appel à projets "Territoire intelligent" lancé par le Gouvernement wallon en 2019 dans le cadre de la stratégie Smart Région coordonnée par Digital Wallonia.

De manière générale, les communes wallonnes développent encore peu de projets Smart City (1 à 5 pour la plupart d’entre elles). Cela peut notamment s’expliquer par la difficulté qu’elles ressentent à développer ce type de projets. En effet, elles sont 56% à indiquer qu’ils sont difficiles ou très difficiles à mettre en place.

Les obstacles les plus couramment rencontrés sont le manque d’expertise de l’administration pour planifier, développer et suivre ces projets, mais aussi la difficulté à mobiliser des budgets pour les financer. Par ailleurs, les communes expliquent que, pour financer de tels projets, elles vont surtout puiser dans leurs fonds propres, mais elles sont aussi nombreuses à avoir recours à des subsides régionaux ou provinciaux.

Finalement, les projets des communes sont en adéquation avec les thématiques stratégiques : Smart Environment, Smart Governance et Smart People sont en tête du classement. Celui-ci montre cependant que la Smart Mobility est davantage représentée dans les projets des communes que dans leur stratégie.

Dynamique d’acteurs


Cinq niveaux de participation permettent d’évaluer le degré d’implication des citoyens dans les projets Smart City :

  1. Informer. Fournir au public toute l’information nécessaire et objective pour l’aider à comprendre le problème, les options et les solutions envisagées.
  2. Consulter. Obtenir la rétroaction du public sur les études, les options et les décisions à prendre.
  3. Impliquer. Travailler de concert avec le public pour s’assurer que ses préoccupations et ses attentes sont comprises et intégrées au processus décisionnel.
  4. Collaborer. Rechercher un partenariat avec le public à toutes les étapes du processus décisionnel, y compris l’élaboration des options et l’identification de la solution privilégiée.
  5. Déléguer. Confier au public la prise de décision finale.

49% des communes ont indiqué qu’elles informaient les citoyens. Cela implique que, dans l’ensemble, les communes wallonnes en sont à la première étape : elles fournissent au public toute l’information nécessaire et objective pour l’aider à appréhender le problème ainsi que les options et solutions envisagées.

Près de 40% des communes semblent néanmoins être passées aux étapes suivantes. 24% indiquent consulter les citoyens et 15% affirment les impliquer dans leur démarche Smart City. Quant aux 2 derniers niveaux, ils sont encore très peu mis en place par les communes wallonnes :

  1. Collaborer : 3% (uniquement des communes rurales),
  2. Déléguer : 0%.

Les autorités publiques (locales, régionales, etc.) sont, à chaque étape du processus (stratégie, implémentation et suivi), les acteurs les plus investis, et de loin.

En matière d’implication citoyenne, on est encore loin d’une réelle participation : 10% des communes n’impliquent pas du tout les citoyens et 49 % les informent simplement de la dynamique en place.

Enfin, bien que les élus (et leur cabinet) et l’administration communale restent majoritairement en charge de la gestion opérationnelle de la dynamique Smart City des communes, elles sont également nombreuses (52%) à partager ou déléguer la tâche à une entité externe (majoritairement à une intercommunale).

Conclusion


Ce nouveau baromètre du SCI permet d’observer un changement dans la perception du concept de Smart City par les communes wallonnes. Elles sont plus nombreusesd à considérer ce concept comme une opportunité de transition sociétale profonde et durable plutôt que comme un "Quick Win" ou un moyen d’améliorer à court terme, entre autres, leur image de marque ou de recourir à une gadgétisation technologique.

Les résultats mettent aussi en évidence que la démarche Smart City est plutôt récente (2018-2020) au sein des communes wallonnes et qu’elles sont donc encore peu nombreuses à avoir formalisé une stratégie dédiée (30%).

L’étude met aussi en avant le fait que les communes rencontrent de nombreux obstacles dans la concrétisation de leur démarche. Le manque d’expertise des communes (expertise en gestion de projets innovants et de projets smarts notamment) est celui qu’elles ont le plus souvent identifié, avec la difficulté à mobiliser des budgets. Cependant, on peut noter que la difficulté à acquérir l’expertise pose également problème à nos communes puisque 36% d’entre elles l’ont identifié parmi les obstacles.

Finalement, comme le démontre le chapitre dédié à la dynamique d’acteurs, la prédominance du rôle des autorités publiques sur l’entièreté du processus sans réelle dynamisation d’un écosystème fort autour de la transition Smart City est notable. Le fait que 39% des communes estiment que la difficulté à mettre en place cette dynamique écosystémique constitue un frein au développement de leurs projets, pourrait très bien permettre d’expliquer cette observation.

À propos de l'auteur.

André Blavier


Agence du Numérique