Logo AdN

Présentation de l’Agence du Numérique

L’Agence du Numérique (AdN) est une Société anonyme de droit public. Elle a succédé en 2015 à l’Agence Wallonne des Télécommunications (AWT), en charge du développement des TIC en Wallonie depuis 1999. Sa maison mère est l’Agence pour l’Entreprise et l’Innovation (AEI).

Agence gouvernementale, l’AdN travaille en étroite collaboration avec le Gouvernement wallon, les différents services publics et OIP de la Wallonie, les pôles de compétitivité, les fédérations et représentants des secteurs économiques, l’ensemble des acteurs de l’écosystème du numérique en Wallonie. Elle développe également un large réseau de connexions internationales.

Dans le cadre des missions de l’Agence pour l’Entreprise et l’Innovation telles que déterminées par le Contrat de gestion, la société contribue à la définition, à la mise en œuvre et au suivi des politiques publiques wallonnes en matière de Numérique. Elle vise à faire de la Wallonie un territoire d’excellence numérique.

La société assure le support numérique de l’Agence pour l’Entreprise et l’Innovation, en ce compris les outils, services et méthodologies liés.

A la demande du Gouvernement, la société peut assister la Région wallonne à préparer ou à adopter des décisions relatives à la politique du Numérique en Wallonie, notamment dans le cadre du Plan Numérique.

L’Agence du Numérique doit, en Région wallonne, accomplir tous actes et opérations nécessaires ou utiles à la réalisation de son objet, à l’exclusion d’actes répétés à caractère commercial.

La société peut coopérer, sur accord du Gouvernement, avec toutes les institutions, associations et entreprises, de droit public ou privé, belges ou étrangères, et prendre des initiatives communes. Elle peut participer, directement ou indirectement, sur accord du Gouvernement, à des associations sans but lucratif, y compris en qualité de fondateur. Elle peut participer à des sociétés commerciales, y compris en qualité de fondateur. Toute décision de participation à une société commerciale ou de création d’une telle société est soumise à l’approbation du Gouvernement.

Elle occupe une trentaine de personnes (présentation de l’équipe de l’AdN sur le site de l’AEI).