Proposition de Plan du Numérique

Faire de la Wallonie un territoire connecté et intelligent, où les entreprises technologiques sont des leaders reconnus au niveau mondial et les moteurs d’une mutation industrielle réussie et où l’innovation numérique est soutenue au service de la qualité de l’éducation, de l’ouverture des services publics et du bien-être des citoyens.

Ce vendredi 18 septembre 2015, Pierre Rion, Président du Conseil du Numérique, a remis au Gouvernement wallon le rapport « Digital Wallonia. Proposition pour un Plan du Numérique ».

Une méthodologie participative

Le plan du numérique marque une rupture avec les méthodes traditionnelles de l’action publique et intègre les codes de l’économie numérique : collaboration, co-création et approche bottom-up.

La dynamique des Assises du Numérique a impliqué plus de 200 experts issus de 140 organismes, associations et entreprises, privés et publics, au sein de 13 groupes de travail thématiques. Ce processus a été encadré et orienté par le Conseil du Numérique, instance indépendante mise en place par le Ministre du Numérique, présidée par Pierre Rion.

Un plan fédérateur

Le Conseil du Numérique a souhaité que le plan réponde aux caractéristiques suivantes :

  • Ouverture. Chaque ministre du gouvernement doit pouvoir greffer ses initiatives au plan. Celui-ci ne produira ses effets que s’il sert de base aux initiatives dans tous les domaines d’activité de la société.
  • Agilité. Le plan permet d’intégrer de nouvelles mesures ou ajuster des mesures existantes, tout en maintenant sa pertinence par rapport aux évolutions du numérique.
  • Cohérence. Le Plan du Numérique est aligné avec le Plan Marshall 4.0, et cohérent avec les autres initiatives numériques, en Wallonie, en Belgique (Digital Belgium) et au niveau européen (Digital Agenda).
  • Transparence. Le plan sera la feuille de route de la Wallonie en matière de numérique. Il doit dès lors faire l’objet d’une large diffusion et d’un reporting régulier.

5 thèmes structurants

5 thèmes ont été identifiés pour structurer le plan.

  1. Territoire numérique. Connecté au très haut débit et intelligent, le territoire offre un accès illimité aux usages numériques et agit comme catalyseur du développement industriel et économique.
  2. Le secteur du numérique. Développer les usages numériques implique un secteur du numérique fort et une recherche pointue.
  3. L’économie par le numérique (industrie et services). Le redéploiement de l’économie wallonne passe par une augmentation forte et rapide de l’intensité numérique des entreprises.
  4. Services publics. Le numérique permet d’envisager une génération nouvelles de services publics, ouverts et transparents.
  5. Education et talents. Les Wallons doivent devenir les acteurs de la transformation numérique par l’acquisition des compétences et le développement des usages du numérique.

50 mesures. 5 locomotives

Le Conseil du Numérique propose donc 50 mesures concrètes, regroupées par axes prioritaires et objectifs stratégiques pour les 5 cibles.

Ces 50 mesures sont collectivement nécessaires pour développer l’économie numérique en Wallonie. Complémentaires, elles forment un ensemble cohérent dont seule la mise en œuvre globale garantira un véritable effet positif et permettra de créer un cercle vertueux.

Parmi ces mesures, 5 “locomotives” ont été identifiées. Elles sont porteuses d’un effet d’entraînement systémique et susceptibles de stimuler le développement d’écosystèmes vertueux.

  • Giga Région. Le très haut débit partout en Wallonie.
  • Recherche. Un Hub pour la recherche et l’innovation numérique.
  • Financement. Un fonds d’investissement spécialisé dans le numérique.
  • Internationalisation. La croissance des champions du secteur numérique à l’étranger.
  • Education. Un cours sur le numérique dans les programmes d’apprentissage.

4 indicateurs de référence

La réalisation du plan doit se mesurer par l’amélioration de quatre indicateurs socio-économiques fondamentaux de la Wallonie.

  • Le PIB du secteur du numérique.
  • Le PIB industriel.
  • La balance commerciale du secteur du numérique.
  • Le niveau de maîtrise des technologies et usages numériques.

Une gouvernance innovante

Le processus des Assises du Numérique a montré la pertinence de disposer d’un organe indépendant pour assurer une gouvernance neutre du Plan du Numérique et veiller à la cohérence et au bon déroulement des initiatives du Plan du Numérique.

Il est donc proposé de prolonger le Conseil du Numérique, dans une composition restreinte,  au-delà du processus des Assises du numérique, au moins pour une durée de 5 ans. Il devra assurer le pilotage de la mise en œuvre du plan du Numérique et prendra toutes les initiatives pour assurer le déroulement et la bonne fin du Plan.

Outre les mesures dont elle a la responsabilité directe, l’Agence du Numérique assurera un rôle de suivi, d’évaluation ou de coordination des mesures, en étroite collaboration avec les acteurs concernés. Par sa portée régionale et son positionnement institutionnel, l’Agence aura un rôle essentiel dans l’approche territoriale du Plan et l’animation de projets spécifiques.

Digital Wallonia

La dynamique du plan sera incarnée par la mise en oeuvre d’une plateforme de la Wallonie numérique, ouverte et collaborative. Elle sera le lieu de convergence, de diffusion et d’accès pour:

  • les actions de cartographie et de structuration de l’écosystème du numérique;
  • les initiatives d’animation pour le numérique, avec notamment un agenda collaboratif et partagé par les acteurs;
  • le Plan du Numérique, sa visibilité, son évolution et son suivi, mais aussi la politique du gouvernement en matière de numérique ;
  • la veille technologique menée par les acteurs de l’écosystème ;
  • les usages numériques innovants sur le territoire de la Wallonie.

Digital Wallonia sera la marque de la Wallonie numérique. Cette articulation marque et plateforme sera la base d’un cercle vertueux qui doit améliorer la lisibilité, la qualité et la cohérence des actions menées en Wallonie en matière de numérique.

Enfin, une large campagne de communication sera lancée à terme, pour créer un effet d’entraînement auprès des acteurs de l’écosystème numérique et fédérer les citoyens wallons autour du projet.

La proposition de Plan du Numérique complète.