L’industrie alimentaire du futur et le digital

FoodTech, big data, internet des objets, systèmes de production intelligents, capteurs connectés, emballages intelligents, e-commerce, codes QR, Applis, etc. Le secteur agroalimentaire est lui aussi entré dans l’ère numérique.

Les changements numériques en cours dans la production industrielle alimentaire sont d’ampleur et vont structurellement modifier son environnement, son mode de fonctionnement, les rapports avec ses fournisseurs, prestataires, clients et consommateurs. La vie de l’usine est ainsi bouleversée: raccourcissement du temps et des distances, augmentation exponentielle du nombre de données à récupérer, traiter et utiliser.

L’évolution du profil des clients

De surcroît, le profil du client évolue. Grâce au développement des moyens d’accès et de partage de l’information, il est mieux informé, mais devient aussi plus exigeant. Désormais, les services et les usages déployés autour du produit (livraison sur place, ensemble d’ingrédients réunis et livrés avec la recette, …) sont au moins autant de sources de revenus que le produit lui-même.

Cela conforte la place du client, qu’il soit consommateur final, client BtoB, utilisateur, ou même collaborateur,  au centre de toutes les attentions de l’entreprise, jusqu’à sa pleine implication dans la définition même du produit.

Finalement, grâce aux nouvelles technologies, l’évolution des produits et des délais de mise sur le marché s’accélèrent.

Les nouveaux modèles marketing

Le numérique fait aussi émerger de nouveaux modèles marketing. La période entre l’envie d’acheter et l’achat se réduit considérablement aujourd’hui. Les consommateurs doivent pouvoir acheter un produit dès qu’ils le souhaitent, au même moment ou directement après une publicité. Le « click&buy » devient monnaie courante.

Ces nouveautés sont autant de défis pour les entreprises alimentaires qu’elles ont besoin d’être accompagnées pour s’adapter à ce monde hyperconnecté et pouvoir opérer les dernières innovations.

Pourquoi se transformer?

Les raisons pour lesquelles le secteur doit s’intéresser aux évolutions liées au numérique sont nombreuses :

  • meilleure performance,
  • systèmes de production plus intelligents,
  • contrôle optimisé de la qualité,
  • amélioration de la traçabilité,
  • échanges de données simplifiés,
  • développement de services aux clients en phase avec leurs attentes,
  • etc.

Si ces évolutions offrent de belles opportunités pour le secteur, les entreprises alimentaires devront en tout cas s’adapter à ce nouvel environnement digital et en faire un atout.

C’est dans ce sens que FEVA Wallonie et Wagralim collaborent et ont développé plusieurs axes afin de guider au mieux leurs entreprises membres dans cette nouvelle ère digitale.

Ces différents axes sont repris ci-dessous.

Degré de maturité numérique des entreprises alimentaires

Un premier outil de maturité numérique des entreprises alimentaires a été préparé et diffusé par Digital Wallonia.

Ce baromètre permet d’identifier le degré de maturité des technologies numériques appliquées à une entreprise et plus généralement à un secteur sur 4 axes:

  • relations clients,
  • processus internes,
  • ressources humaines,
  • le cas échéant, technologies et usages propres à un secteur donné.

Il permet aux entreprises de se positionner de manière générale par rapport aux évolutions digitales, mais aussi de se comparer de façon anonyme avec d’autres entreprises. L’objectif de cet outil est d’accélérer la prise de conscience des entreprises par rapport aux adaptations nécessaires.

Digitalisation des moyens de production. Le programme Made Different Digital Wallonia

FEVIA Wallonie et le Pôle de compétitivité Wagralim se sont associés afin d’engager l’industrie alimentaire wallonne dans la démarche « Made Different |Digital Wallonia ».

Ce programme vise à sensibiliser et accompagner les entreprises industrielles wallonnes pour devenir des « Usines du Futur ».

L’objectif est de rendre les entreprises plus compétitives et pérennes en les aidant à opérer les transformations technologiques, numériques et organisationnelles les plus adéquates. In fine, la démarche peut aboutir à une transformation (mineure ou majeure) du business model (Smart Business Model).

Le programme offre aux entreprises une méthodologie et des outils ainsi qu’un accompagnement individuel en fonction de leur positionnement et de leurs choix. L’accompagnement se fait par des experts sectoriels ou spécialisés. Pour les PME, une partie de cet accompagnement est subsidiée par la Région wallonne, via les chèques entreprises qui ont été adaptés au printemps 2017.

Le rôle actif de FEVIA Wallonie et de Wagralim se décline aussi via l’organisation de workshops thématiques. Le premier sur le sujet a eu lieu en mai 2017 et traitait de la qualité et de la traçabilité dans les industries agroalimentaires.

SmartFood ou consommateur connecté. Comment l’industrie alimentaire doit-elle s’adapter ?

FEVIA Wallonie a organisé le 12 septembre 2017 son événement annuel sur le consommateur connecté « SmartFood : Comment l’industrie alimentaire doit-elle s’adapter au consommateur connecté ? ».

Après une partie inspirante retraçant les dernières évolutions en matière de FoodTech, d’e-commerce et de marketing digital, des pistes pour transformer ces évolutions en opportunités pour les entreprises ont été présentées.

Les entreprises peuvent ainsi réaliser un diagnostic approfondi e-commerce et digital marketing afin de positionner leur entreprise dans ce domaine. Elles peuvent faire appel à différents opérateurs et prestataires de services pour les y aider ainsi que pour développer par la suite certains aspects en fonction du plan qu’elles mettront en place.