Article

Publié le 5 juillet 2022

Le programme DW4Circular est un programme qui rassemble de nombreuses initiatives en Wallonie. En voici une cartographie non-exhaustive.

Green Deal Achats Circulaires


Le Green Deal Achats Circulaires (GDCA) est un accord volontaire entre des organisations publics, privés et le gouvernement. Il encourage le développement de projets de développement durable et circulaire autours de thématiques stratégiques pour la Wallonie. Les signataires du Green Deal wallon s'engagent d'une manière volontaire et libre à intégrer la dimension circulaire dans des actions menées sur leurs structures ou en collaboration avec d'autres acteurs.

Lancé en novembre 2019, il regroupe aujourd'hui plus de 150 organisations qui se sont engagées dans cette démarche. Voici un exemple, non exhaustif, des actions à mener:

  • Opter pour des produits réutilisables
  • Rénover un bâtiment avec des matériaux de réemploi
  • Privilégier des marchandises recyclées ou remises à neuf
  • Mettre en commun et partager des ressources
  • Louer plutôt qu’acheter un bien
  • Allonger la durée de vie d’un produit

Le numérique, axe central de la charte GDAC

Tous les signataires du Green Deal wallon bénéficient d’un soutien grâce à la mise en place d'ateliers sur des thématiques spécifiques selon les besoins des signataires. Sur base des besoins wallons en terme de stratégie d'économie circulaire, l'accompagnement se fait sur les domaines suivants:

  • la construction,
  • le textile,
  • le mobilier et les fournitures de bureau,
  • le numérique et le matériel informatique.

Le but est d'accompagner les signataires sur l'ensemble du processus de mise en place d'une stratégie circulaire depuis le choix de la stratégie à mettre en place jusqu'au pilotage des engagements circulaires.

Le GDAC unit ses forces avec Circular Flanders dans la mise en place d'une stratégie commune d'achats circulaires composée de cinq axes différents. Voici des exemples de bon usage pour soutenir la circularité des outils numériques:

  • Intégrer la dimension circulaire et durable comme un critère dans les marchés publics.
  • Opter pour le leasing du matériel informatique.
  • Opter pour du matériel informatique reconditionné.
  • Opter pour une fin de vie du matériel informatique plus responsable en donnant le matériel non utilisé ou en le reconditionnant.
  • Prolonger la durée de vie du matériel informatique encore fonctionnel et performant.
  • Choisir des fournisseurs et solutions numériques (produits ou services) éco-labellisés. Pour cela, il faut se baser, entre-autre, sur l'un des labels suivants:
  • Labels de la réduction de la consommation d'énergie: Energy Star, 80 Plus.
  • Labels liés à l'impression: APUR, FSC, PEFC.
  • Autres programmes environnementaux liés à l'informatique: Climate savers smart computing, EcoLogo, GreenGuard, PC Green Label, CECP, EVE.

Mettre en œuvre deux bonnes pratiques d'économie circulaire

Toute organisation publique ou privée souhaitant s'inscrire dans une optique d'économie circulaire peut rejoindre à tout moment le GDAC en tant qu'acheteur ou facilitateur:

  • Les acheteurs s’engagent à mettre en œuvre au minimum deux projets pilotes d’achats circulaires sur une période de trois ans. Une communauté d’acteurs, rassemblant des facilitateurs, des experts et d’autres signataires, les soutenant dans leurs démarches.
  • Les facilitateurs s’engagent à réaliser deux nouvelles actions visant à soutenir les acheteurs dans leurs démarches d’achats circulaires.

Voici les informations utiles:

Charte pour des achats responsables


Afin de s'inscrire dans une démarche de promotion des achats publics plus responsables sur les plans économique, social, éthique et environnemental en Wallonie, les organismes publics sont invités à adopter la charte des achats publics responsables (APR). Cette charte vise à entrer dans une démarche d’amélioration continue en faveur de commandes publiques durables, dont les commandes liées au numérique. Elle incite à l'intégration de  clauses éthiques, sociales et environnementales obligatoires dans les marchés publics.

Cette charte est signée par plus de 100 pouvoirs locaux et par 80 UAP en Wallonie (2021). Afin de soutenir cette démarche, la Wallonie a mis en place un helpdesk à votre service, développe des outils et clauses types à insérer dans les marchés, et récompense les acheteurs publics responsables lors de la remise du Prix wallon du marché public le plus responsable.

Réseau belge d'achats de TIC durables


L'Institut fédéral pour le Développement durable et CATAPA mettent en place un nouveau réseau d'apprentissage sur les politiques d'achats de technologies de l'information et de la communication (TIC) durables et socialement responsables. Ce réseau a pour but de:

  • Renforcer les échanges inter-régionaux des bonnes pratiques, des expériences et des connaissances.
  • Mettre en exergue des pièges et des opportunités réels des achats durables de TIC.
  • Soutenir l'utilisation, la location et l'achat d'un matériel informatique durable (essentiellement smartphones et ordinateurs portables).
  • Renforcer une dynamique autour des politiques d’utilisation durable du matériel TIC et numérique.

Ce réseau belge est destiné aux acheteurs et experts publics belges actifs dans une organisation soumise à la législation sur les marchés publics. Une série d'ateliers sont organisés dans le courant de l'année 2021 afin de recueillir les attentes et le positionnement des organismes belges par rapport à l'impact humain et environnemental de la production de produits numériques. Pour toute question complémentaire, vous pouvez prendre contact avec Kim Claes.

Alliance internationale pour un secteur TIC circulaire et éthique


Sous l'impulsion des Pays-Bas, le "Circular and Fair ICT pact" représente une alliance internationale regroupant divers gouvernements (européens, fédéraux et régionaux) et organismes publics et privés autour de la problématique environnementale de l'utilisation du matériel numérique. L'alliance permet un dialogue entre le marché, les acheteurs, les politiques et la société civile.

Des pays et des régions ainsi que leurs acheteurs peuvent s’engager à contribuer à la dynamique au travers de leurs achats. Un "work-package" de critères minimums est mis à disposition des acheteurs. Les différentes organisations engagées dans le pacte effectueront des achats "pilotes" sur base de ces critères. Au sein des différents pays et des régions, les signataires du pacte peuvent échanger leurs bonnes pratiques et le contenu des marchés qu'ils lancent.

Cette dynamique internationale permet de partager de bonnes pratiques réalisées à l'étranger afin de les répliquer en Wallonie. Les bonnes pratiques internationales seront communiquées aux signataires du Green Deal achats circulaires et du réseau belge d'achats de TIC durables.

La version préliminaire du pacte prévoit que les organismes d’achats qui s’engagent devront prendre les mesures suivantes :

  • Mettre en œuvre et utiliser les critères et orientations de base communs élaborés dans le cadre du pacte.
  • Prolonger la durée de vie des appareils usagés et fixer les conditions de réutilisation et de réparation.
  • Consacrer le temps et les efforts nécessaires à des acquisitions ambitieuses et au partage des connaissances.
  • Ancrer les achats circulaires et sociaux de TIC au sein de leur organisation.
  • Rejoindre un groupe national ou régional d'acheteurs de TIC liés au Pacte.
  • Partager les leçons apprises, les exemples et les commentaires sur l'utilisation des critères.
  • Fournir des informations sur les appels d'offres pour le calendrier collectif des appels d'offres sur les TIC dans le cadre du Pacte.

L’alliance est encore en cours de finalisation. La signature est prévue mi-avril 2021. La Région wallonne ainsi que divers organismes publics wallons ont d'ores et déjà exprimé leur intention de rejoindre l'alliance. Vous souhaitez en savoir plus ou prendre part à ce réseau international?

Charte numérique responsable


La carte du numérique responsable représente une série d'engagement signés par des signataires divers (entreprises, associations, TPE/PME, organismes publics). Cette charte est signée par divers acteurs en France, en Belgique et en Suisse. Elle englobe plus d'une centaine de signataires engagés dans une approche du numérique responsable.

Voici les informations utiles:

Les signataires s'engagent à s'inscrire dans une démarche d'amélioration continue autour des axes suivants.

Optimiser les outils numériques pour limiter leurs impacts et la consommation

Cet axe englobe une réflexion sur l'ensemble de cycle de vie des équipements et des logiciels de sorte à :

  • Assurer le prolongement de leur durée de vie.
  • Favoriser des usages et pratiques plus responsables.
  • Privilégier des matériaux et sources d'énergies moins offensifs.

Développer des offres de services accessibles pour tous, inclusives et durables

Cet axe favorise la généralisation d'une démarche d’achats responsables avec l’adoption de clauses sociétales et environnementales.

Soutenir des pratiques numériques éthiques et responsables

Cet axe encourage des usages raisonnés et utiles des données notamment grâce à une collecte plus ciblée des données et dans la conformité du respect de la vie de chacun. Il prend aussi en compte les aspects RSE et l'égalité des chances dans les métiers numériques.

Rendre le numérique mesurable, transparent et lisible

Cet axe met l'accent sur l'importance de mesurer d'une manière fiable et compréhensible l'impact des équipements numériques sur différentes dimensions éthiques, sociales et environnementales. Il incite à la mise en place d'une démarche collaborative de conception et d’évaluation des services numériques en adéquation avec les réels besoins.

Favoriser l’émergence de nouveaux comportements et valeurs

Ce dernier axe insiste sur l'engagement des parties prenantes, internes et externes à un organisme, dans des collaborations transversales visant à renforcer le bien-être au travail, l'inclusion et la qualité de vie au travers du numérique.

Cette charte est signée par divers acteurs en France, en Belgique et en Suisse. Elle englobe plus d'une centaine de signataires engagés dans une approche du numérique responsable.

À propos de l'auteur.

Djida Bounazef


Agence du Numérique