Depuis 2018, le Smart City Institute (SCI), partenaire et référent Digital Wallonia, propose un rapport détaillé sur la dynamique Smart City en Wallonie. Alors que les communes wallonnes sont environ 6 sur 10 à s’être engagées dans une transition durable et intelligente de leur territoire, ce nouveau baromètre démontre que, malgré certains freins encore bien présents, les communes font preuve de détermination en structurant et en faisant progresser leur démarche.

Logo Smart City Institute

Chaque année depuis 2018, le Smart City Institute - ULiège réalise une étude auprès des communes wallonnes afin de faire un état des lieux de la dynamique Smart City en Wallonie. Cette nouvelle enquête, dont les données ont été collectées d’août à octobre 2021 (sept semaines), a permis de rassembler les réponses de 113 communes wallonnes (soit un taux de réponse de 43%).

Une première étape franchie pour les communes wallonnes


Outre le fait que les communes wallonnes sont toujours aussi nombreuses à s’impliquer dans une démarche Smart City, d’autres données indiquent que celles-ci ont atteint une étape significative dans leur ascension.

En effet, la moitié des communes interrogées estiment toujours le concept comme étant approprié à leur commune. De plus, la Smart City reste toujours principalement associée à la digitalisation de la commune (84%), à l’amélioration de la qualité de vie (63%) et à la participation inclusive des citoyens et des acteurs (60%). Nathalie Crutzen, directrice académique du Smart City Institute, y voit "le signe encourageant d’une vision qui, depuis quelques années, inclut l’humain et la durabilité".

Par ailleurs, les communes investies (6 communes interrogées sur 10) affirment que leur démarche est toujours principalement initiée au niveau de la commune même (Top-Down) et majoritairement par des élus : échevins (31%) et bourgmestres (26%).

Enfin, le nombre de projets développés par les communes n’a pas réellement évolué puisqu’elles sont toujours majoritaires (78%) à avoir entre 1 à 5 projets Smart City en cours. De plus, les projets concernent toujours principalement les 3 dimensions de la Smart City suivantes :

  1. Smart Environment (thématique liée au développement urbain durable, à l’optimisation énergétique, à la gestion des déchets et des eaux usées, etc.).
  2. Smart Governance (thématique liée à la participation inclusive de l’ensemble des acteurs du territoire ainsi qu’à la gouvernance), ex aequo avec Smart People (thématique liée au système éducatif mais également aux télécommunications, à la digitalisation et à l’innovation).

Les communes wallonnes, ont ainsi franchi une première étape importante dans leur ascension, leur permettant de clarifier leur vision et de se préparer à la suite du parcours.

Un cheminement en pleine structuration


Des démarches qui prennent de l’altitude

Malgré la stabilisation de certains résultats, les communes montrent une progression à certains niveaux. Alors qu’en 2020, elles affirmaient être à un niveau d’avancement moyen proche de 3/10 (2,93/10), en 2021, on constate une belle progression. En effet, cette année, le niveau moyen de développement de la démarche grimpe à 4,31/10 et 45% des communes ont indiqué un niveau égal ou supérieur à 5/10.

Il apparaît donc que, même si proportionnellement, les communes wallonnes ne sont pas plus nombreuses à s’investir dans une démarche Smart City, celles qui sont impliquées dans la dynamique ont accentué leurs efforts et avancé dans le processus.

Des démarches davantage formalisées

Si nos communes sont davantage avancées, leurs démarches sont elles aussi plus structurées. En effet, tandis qu’en 2020, elles étaient 30% à formaliser leur démarche Smart City dans une stratégie, ce nouveau baromètre montre qu’elles sont aujourd’hui proportionnellement plus nombreuses à le faire (40%). Elles sont d’ailleurs 81% à affirmer avoir intégré leur démarche dans leur Plan Stratégique Transversal (PST) et donc, à l’inclure ainsi, dans la vision future de la commune.

Par ailleurs, les chiffres montrent que, parmi les communes qui n’ont pas encore sauté le pas de la formalisation, 40% sont tout de même en train d’y réfléchir.

Des communes volontaires qui ont besoin de guidance


Une dynamique qui progresse mais qui reste difficile à mettre en œuvre

Si toutefois la dynamique se développe et se structure, les communes wallonnes semblent devoir progresser sur des chemins toujours plus escarpés. En effet, 66% (+10% par rapport à 2020) des répondants impliqués dans une démarche estiment que les projets Smart City sont (très) difficiles à mettre en place.

Parmi les obstacles rencontrés, on retrouve à nouveau la difficulté à mobiliser les budgets (50%) et celle liée à l’acquisition de l’expertise nécessaire à la planification, la réalisation et le suivi des projets (49%).

Cependant, les difficultés liées aux nouvelles technologies ont, cette année, gagné du terrain. En effet, il semblerait que l’identification des nouvelles technologies à mettre en place et leur déploiement en tant que telle, représente une barrière pour les communes. Julie Randaxhe, chargée de projet au Smart City Institute et chargée de l’enquête explique : "La crise sanitaire, survenue en 2020, pourrait expliquer cette progression (respectivement +11% et +9% par rapport à l’année dernière) puisque les communes wallonnes sont nombreuses à avoir fait appel aux nouvelles technologies pour maintenir leurs activités. L’étude COVID publiée par l’institut en juillet 20204 démontre en effet que parmi les 92% des communes wallonnes ayant dû développer des solutions pour faire face à la crise, 86% d’entre elles l’ont fait en s’aidant des nouvelles technologies."

Finalement, si les freins liés au manque d’expertise et à l’acquisition de celle-ci restent prégnants pour l’ensemble des communes, lorsqu’on s’intéresse à celles qui n’envisagent pas de développer une démarche Smart City jusqu’à présent, ce sont ces obstacles en particulier qui occupent le haut du classement.

Des besoins concrets pour rendre les sentiers plus praticables

Sans surprise, lorsqu’on les interroge sur ce qui pourrait les aider dans leur démarche, les communes mettent en évidence la nécessité d’obtenir un soutien financier de la Région wallonne, de l’Europe, etc. (76%), mais aussi de disposer d’outils pour former les membres de l’administration (ou certains d’entre eux) (71%).

La Smart Région comme catalyseur de la dynamique wallonne

Outre le développement numérique des communes wallonnes (55%) et la rédaction du Plan Stratégique Transversal (51%), l’un des principaux déclencheurs des démarches Smart City au sein des communes wallonnes est la participation à l’appel à projets Territoire Intelligent (54%).

Pour rappel, ce dernier avait été initié par le Gouvernement wallon en 2019 et avait permis à 43 lauréats de se partager une enveloppe de 4 millions d’euros afin de développer des projets Smart City sur leur territoire.

"Les données collectées dans ce nouveau baromètre permettent d’observer que 2019 est une année charnière pour les démarches Smart City. En effet, 38% des communes ont développé leur démarche cette année-là et la raison la plus souvent évoquée était celle de la participation à l’appel à projets. L’initiative du Gouvernement wallon a donc eu un impact très positif sur l’évolution de la dynamique Smart City au sein de nos communes", précise Julie Randaxhe.

Concernant la Smart Région, 51% des communes semblent en avoir connaissance et parmi elles, 98% affirment qu’elle a de l’influence (même de façon très modérée) sur leur propre démarche Smart City. Pour les communes lauréates de l’appel à projets, l’impact de la Smart Région semble toutefois un peu plus marqué, confirmant ainsi que cette initiative contribue à la dissémination des grands axes wallons en matière de territoires durables et intelligents.

Perspectives d'avenir : comment booster la dynamique ?


Nathalie Crutzen conclut : "En synthèse, si je me réfère à l’analogie avec l’ascension d’une montagne, les communes wallonnes grimpent, trouvent leur rythme et semblent avoir atteint un plateau important sur les sentiers tortueux de la transition Smart City. Cependant, c’est un cheminement au long cours parsemé d’obstacles. La Wallonie semble d’ailleurs avoir bien compris ces enjeux puisqu’elle a permis de surmonter, grâce à certaines de ses initiatives Smart Région, une partie de ceux-ci. Des efforts doivent encore être envisagés sur le plus long terme afin de maintenir et de continuer à enrichir la dynamique sur le territoire wallon. Il est nécessaire de continuer à encourager et à guider nos communes, comme dans le cadre de l’ascension progressive d’une montagne."

À côté de l’appel à projets, qui semble avoir été payant grâce au soutien financier qu’il représente, il reste donc nécessaire de continuer à fournir de l’expertise et des connaissances aux communes afin de renforcer la dynamique et de baliser davantage le terrain en faisant en sorte que celles encore réticentes, se lancent, elles aussi dans l’aventure, contribuant ainsi à la transition durable et intelligente de la Wallonie.

Pour finir, il est important que les communes soient conscientes qu’elles peuvent se reposer sur le système de gouvernance mis en place dans le cadre de la Smart Région en faisant appel aux acteurs clés des territoires tels que les référents opérationnels Smart Région désignés au sein des intercommunales ou les référents académiques comme le Smart City Institute.

Le rapport complet des résultats du Baromètre wallon 2021 est disponible sur www.SmartCityInstitute.be.

À propos de l'auteur.

Julie Randaxhe


Smart City Institute - ULiège