Article

Publié le 22 avril 2022

Dans le cadre du programme Digital Wallonia Giga Région, le marché DW Connectivité avancée (ADN-2021-31) a été publié le 30/11/2021 sur la plateforme e-Tendering, en procédure européenne concurrentielle avec négociation. Un peu plus de 4 mois après, voici les lauréats pour les 4 lots du marché, et pour les technologies et solutions innovantes qui seront testées en 2022 pour améliorer la connectivité régionale.

1 million d'euros


Comme indiqué dans l'article du 3 décembre 2021, ce marché est doté d'un budget de 1 millions d'Euros, et a pour objectif de tester des solutions innovantes pour permettre une connectivité maximale fixe et mobile (éventuellement par hybridation technologique), dans les zones identifiées comme présentant des déficits de connectivité, entre autres via la plateforme Digital Wallonia Connect et via les Atlas fixe et mobile du portail de données de l'IBPT.

Suite à un premier marché, la société TACTIS France a été choisie pour aider l'Agence du Numérique dans la définition des termes de référence et des zones prioritaires.

Les résultats des tests (POC) mis en place dans le cadre de ce marché aideront à préciser les orientations des futurs appels à projets de connectivité régionale, entre autres ceux en lien avec l'action "Last mile" du Plan de Relance de Wallonie (PRW projet 131).

Les projets des 4 lots portent chacun sur un montant de 225.000 euros TTC, même si certains projets représentent des budgets supérieurs (la différence étant prise en charge par l'opérateur).

4 lots technologiques


Compte tenu du budget, quatre orientations technologiques ont été définies pour tester des solutions les plus variées possibles. Les soumissionnaires étaient libres de soumissionner pour un ou plusieurs lots. La répartition technologique est la suivante.

Last Mile

Les trois premiers lots portent sur l’utilisation de diverses technologies alternatives à la fibre optique enterrée traditionnelle, exceptées la technologie 5G sur la bande 3,5 GHz pour desservir le "last mile" :

  • lot 1 : via technologie hertzienne.
  • lot 2 : via micro-trenching.
  • lot 3 : via autre technologie qu’hertzien ou micro-trenching.

5G

Le lot 4 porte sur l’utilisation uniquement de la technologie 5G sur la bande 3,5 GHz pour desservir le "last mile". Ce lot porte sur un FWA (Fixed Wireless Access), ou toute autre solution exploitant la 5G pour la partie radio et/ou backhaul.

Les PoCs serviront notamment à (liste non exhaustive) :

  • Valider une ou plusieurs technologies permettant d'adresser le "last mile".
  • Attirer et commercialiser les services aux utilisateurs finaux.
  • Valider la forte potentialité de réplicabilité de la solution.
  • Déterminer un ROI avantageux.;
  • Valider le caractère évolutif de la solution mise en place.

3 candidats retenus


La procédure s'est effectuée en deux phases : la phase de dépôt des candidatures, suivie de l'invitation à remettre offre aux candidats retenus au terme de la première phase. 3 candidats furent retenus et ont dès lors été invités à transmettre leur offre.

Deux candidats ont remis offre pour les lots 1 et 4 alors que pour les lots 2 et 3, une seule offre fut transmise.

Un des critères de sélection pour le marché était que le soumissionnaire devait produire la preuve de l'accord de la ou les commune(s) concernée(s) pour permettre au(x) projet(s) de se déployer dans les meilleures conditions et délais.

N'ayant pu produire cette preuve, même après demandes de clarifications par l'AdN, le premier candidat pour le lot 1a dû être écarté.

Et les lauréats sont …

Au terme de cette (longue) procédure, les lauréats sont :

  • Pour le lot 1 : Proximus Le projet porte sur un backhauling hertzien combiné avec la mise en place d'un réseau FttH dans le village de Miavoy (commune de Onhaye) et concerne 90 habitations. L'objectif est d'amener l'alimentation Haut-Débit jusqu'au village, une liaison radio point-à-point (10 Gbit/s) sera réalisée à partir d'une armoire placée à l'ouest du village en direction d'un pylône localisé à Freÿr. Le projet permettra de valider qu'il est possible d'utiliser une liaison radio et de réaliser derrière l'armoire un déploiement de type FttH dans une zone blanche (offrant 1 Gbit/s de vitesse de téléchargement). La validation de cette solution permettra notamment d'envisager à plus long terme le remplacement du VDSL par un déploiement FTTH dans les zones où un lien d’alimentation de type radio est utilisé.
  • Pour le lot 2 : Proximus Le projet consiste à réaliser un déploiement FttH (fibre GPON) dans les villages de Baclain et Steinbach (commune de Gouvy). Il y a environ 206 habitations et 27 unités business (indépendants, commerces,...) dans la zone concernée par le projet. Afin d'amener l'alimentation fibre optique jusque dans les villages, la fibre optique sera posée en micro-trenching, à l'exception des parties de tracé où cette technique n'est pas réalisable (ponts, incompatibilité avec revêtement,…). Une pose essentiellement en fibre aérienne (sur poteaux du GRD) sera également réalisée dans le village de Limerlé afin de compléter la pose réalisée en micro-trenching et rejoindre le point où la fibre de l'opérateur est disponible.
  • Pour le lot 3 : Proximus Ce projet très original a pour objectif de tester une solution innovante d’un répartiteur optique robotisé. L’un des éléments innovants qui sera installé et testé est l’utilisation d’un répartiteur optique haute densité semi-automatisé, installé dans le central Proximus de Wépion (ville de Namur). Celui-ci doit permettre d’exécuter le placement ou retrait des cordons optiques à distance au moyen d’un robot. En plus d’éviter le déplacement d’un technicien pour manipuler un cordon optique, la gestion automatique des cordons doit éviter de rencontrer les difficultés d’exploitation des réseaux et dégradation des services aux abonnés. Le but est de démontrer les avantages qu’une solution répartiteur optique robotisé combiné à un processus de test peut avoir sur un réseau Point à Point, pour la qualité des services aux clients qui y seront raccordés et un accès ouvert facilité pour plusieurs opérateurs.
  • Pour le lot 4 : NSI IT L'offre de NSI/Citymesh (Gridmax) sur le lot 4 porte sur la connectivité à THD de nouvelle génération (5G) via "Fixed Wireless Access" (FWA) sur la bande 3,5GHZ pour les zones blanches/grises à savoir Aubange dans un premier temps et ensuite Ciney. Les zones desservies par les antennes 5G disposeront d'un débit de minimum 80Mbps en downlink. Certaines zones seront même couvertes avec 150Mbps en downlink. Le réseau est transmis via des antennes directives vers les récepteurs installés chez les abonnés. NSI, Citymesh (Gridmax) font partie intégrante de la société CEGEKA et sont des sociétés soeurs. Dans le cadre de ce marché, Citymesh NV se met en sous-traitance de la société NSI.

À propos de l'auteur.

Philippe Compère


Agence du Numérique