Smartcity

Digital Cities. Liège ville pilote en Wallonie pour le WiFi urbain

Ce 8 mai 2014 l’action Digital Cities est entrée dans sa phase concrète à Liège. Les Place du Marché et Saint-Lambert sont les 2 premiers sites wallons équipés du Wi-Fi urbain dans ce cadre. L’AWT revient sur le projet Digital Cities et propose différentes ressources liées aux Smartcities.

Wallonia Digital Cities

L’action « Digital Cities » s’inscrit dans la perspective du Master plan TIC adopté par le Gouvernement wallon dans le cadre du programme Creative Wallonia. Pour rappel, ce plan a pour ambition de fixer les axes et priorités pour faire de la Wallonie une terre d’excellence numérique à l’horizon 2025. A l’heure où plus de deux milliards de personnes sont connectées à Internet, la révolution digitale va profondément modifier notre quotidien: travail, formation, divertissements, soins de santé se feront, dans les années à venir, via la sphère digitale.

L’objectif de « Digital Cities » est de développer la technologie numérique sans fil dans les lieux à forte densité de population, nomade ou sédentaire. Ainsi, les habitants, étudiants, employés et visiteurs d’une série d’agglomérations wallonnes (Mons, Bastogne, Namur, Ottignies-Louvain-La-Neuve, Tournai et Liège) pourront se connecter gratuitement à l’Internet. Il seront d’abord dirigés vers un portail communal proposant les différents services de la ville, de la santé, de l’éducation ou du tourisme. Ils pourront ensuite naviguer sur le Web à leur convenance, consulter leurs mails, interagir sur les médias sociaux, etc. Une limite de temps d’utilisation est imposée afin de ne pas remplacer le travail des opérateurs existants sur le marché.

Digital cities couvre différents services et travaux d’infrastructure:

  • la mise en œuvre et la maintenance d’une infrastructure de connectivité réseau et Wifi dans les différents sites identifiés;
  • l’accès à l’Internet et aux plateformes applicatives des villes sur les sites à destination des visiteurs;
  • les prestations de services: mise à disposition et maintenance d’un portail captif, support et assistance technique, journalisation des accès et autres services liés, etc.;
  • la gestion des services aux utilisateurs: authentification, assistance téléphonique et des obligations légales;
  • la mise à disposition d’un tableau de bord et d’indicateurs pour le suivi de l’utilisation, des performances et des demandes de support.

Digital Cities doit également être considéré de manière globale avec les différents appel à projets « école numérique » qui visent à intégrer les TIC au sein des établissements scolaires wallons et à stimuler les nouvelles pratiques pédagogiques, la connaissance, la créativité et l’usage responsable des technologies par les étudiants.

Le projet de Liège

Grâce à un budget d’environ 700.000 euros dégagé par la Wallonie dans le cadre de Creative Wallonia, 10 lieux emblématiques de Liège seront équipés de cette technologie d’ici la fin juin 2014. Après la place du Marché et la place Saint-Lambert, suivront les places Saint-Étienne, Saint-Denis, Saint-Barthélemy, Xavier Neujean, Cathédrale et Opéra, ainsi que Vinâve d’île, l’esplanade des Guillemins, l’embarcadère de l’Aquarium et les abords du Palais des Congrès. Il s’agit des endroits les plus fréquentés et densément peuplés de Liège.

La Place du Marché sert de zone test depuis le 18 février et verra l’ensemble des services ouverts dès ce jour, tout comme la Place St-Lambert. « Il ne s’agit pas ici de bâtiments pour entreprises, mais la SPI a joué dans ce dossier un rôle qu’elle connaît bien en mettant son expertise technique au service de la Wallonie et de la Ville de Liège afin de sélectionner un prestataire technique, WIN dans ce cas, et de superviser l’ensemble des opérations sur le terrain » explique le Président de la SPI.

Concrètement, toute personne présente dans une zone couverte pourra se connecter gratuitement à Internet via un ordinateur portable, une tablette ou un smartphone. Une fois le réseau LIEGE_DIGITAL_CITY sélectionné, l’utilisateur sera dirigé vers un portail lui permettant d’accéder à différents services de la Ville, de la santé, de l’éducation ou encore du tourisme. Il pourra ensuite, après une procédure simple d’identification, naviguer comme bon lui semble, consulter ses mails, interagir sur un réseau social, etc.

Deux limites sont toutefois imposées. Tout d’abord l’accès à des sites « aux contenus illicites, contraires aux bonnes mœurs ou à l’ordre public » sera bloqué, et ensuite la durée d’utilisation sera limitée à 2 heures par jour, hors sites d’utilité publique, afin de ne pas se substituer aux opérateurs existants sur le marché. Le nombre d’utilisateurs simultanés a quant à lui été calculé afin d’éviter toute saturation et variera selon les endroits, de 50 à 500. « Avec le lancement récent de l’application smartphone de la Ville, Liège affirme son caractère de Métropole connectée. Elle dispose désormais des outils à même d’améliorer le service aux citoyens et le confort de visite pour les touristes en offrant un accès aisé à des informations telles que les heures d’ouvertures des musées, des plans, ou encore les restaurants à proximité » a souligné le Bourgmestre de Liège.

« Cette action s’inscrit dans la droite ligne du Master Plan TIC de Creative Wallonia qui ambitionne, à l’horizon 2025, de tracer la route de la mutation numérique de la Wallonie et de la faire entrer dans le cercle restreint des régions numériques, interactives et créatives au niveau mondial. 3,1 millions d’euros ont été débloqués pour équiper 6 villes (Mons, Bastogne, Namur, Ottignes-LLN, Tournai et Liège). Au-delà d’un service aux citoyens et aux visiteurs sans cesse plus nombreux de la Wallonie et de Liège en particulier, Digital Cities renforce le redéploiement socio-économique » a indiqué Jean-Claude Marcourt, Ministre wallon de l’Economie.