e-learning

Claroline Connect, enfin!

Claroline Connect est un logiciel libre, téléchargeable gratuitement, permettant de déployer facilement une plateforme dédiée à l’apprentissage et au travail collaboratif en ligne. Annoncée depuis longtemps, la nouvelle version est une véritable avancée dans le monde des plateformes e-learning

Enfin disponible!

La première version stable de Claroline Connect a été lancée fin mai 2015. Ce n’est pas que son développement ait pris tant de temps (il a véritablement démarré en 2012), mais l’idée est née en 2008 et il a fallu quatre longues années pour trouver les financements nécessaires et lancer le nouveau développement. Le modèle économique de l’open source n’est pas évident, pourtant lorsqu’un partenaire investit ses ressources (au bénéfice de tous), il profite aussi des développements réalisés par d’autres. Ainsi, en à peine deux ans, ce sont pas moins de 250.000 lignes de code qui ont été produites, soit 20 ans de travail cumulé.

Testez ou téléchargez la 1ère version stable de Claroline Connect ! Un manuel utilisateur ainsi qu’un forum sont disponibles !

Claroline Connect

Claroline Connect de plus en plus « Rhône-Alpais »

Nul n’est prophète en son pays! La réputation internationale acquise par Claroline Connect contraste avec les résistances qu’elle rencontre au niveau local, jusqu’au retrait récent de l’UCL, son berceau d’origine, qui a préféré jeter le bébé avec l’eau du bain et rejoindre Moodle pour s’aligner sur les universités en tête des classements internationaux. Ce retrait a au moins le mérite de clarifier la situation car l’UCL n’investissait plus financièrement dans Claroline depuis 2008. Pendant que l’UCL se retirait, l’Université de Lyon 1 investisait plus de 200.000 euros par an dans le développement de la nouvelle plateforme.

C’est l’entrée de l’Université de Lyon 1 dans l’AISBL Consortium Claroline en 2012 qui a donné le coup d’envoi des nouveaux développements. Spiral Connect, le logiciel open source développé début des années 2000 par l’Université de Lyon 1, et Claroline, dont les premiers développementrs remontaient également au début des années 2000, ont alors fusionné pour donner naissance à Claroline Connect. Les deux logiciels avaient une approche similaire et ont été confrontés en même temps à la nécessité de repartir « from scratch » pour s’affranchir d’une architecture Web 1.0 jugée trop ancienne et contraignante (linéaire, cloisonnée… qui finissait dans l’impasse du code spaghetti 😉 et intégrer au coeur de l’outil la logique sociale, et la transversalité, qui place résolument l’utilisateur au centre du processus d’apprentissage.

Un véritable LMS

Alors que les plateformes d’apprentissage restent désesperement des outils orientés contenu au service d’enseignants transmetteurs, c’est-à-dire des TMS (Teaching Management System), Claroline Connect est le premier véritable LMS (Learning Management System) plaçant l’apprenant et le processus d’apprentissage au centre du dispositif en se mettant véritablement à son service.

L’utilisateur dans l’ADN

Pour Claroline Connect, le centrage utilisateur signifie:

  • autoriser une grande liberté d’action à tous les utilisateurs, quel que soit leur statut (enseignant, apprenant, tuteur, etc.), afin de leur permettre d’être actifs et créatifs et de se réapproprier le processus d’apprentissage. Tout part du bureau personnel que chacun peut personnaliser à sa guise via un système de widget et au départ duquel chaque utilisateur peut créer des espaces d’activité, agréger et produire des ressources… et bientôt, liker, commenter, taguer, etc. Techniquement, le centrage utilisateur nécessite d’autoriser un maximum de transversalité entre les cours, les ressources, les outils, là où les plateformes concurrentes restent désespérément cloisonnées et rigides. Un tableau de bord collectant les traces des activités en ligne est également disponible au bénéfice tant de l’apprenant qui peut ainsi prendre le recul nécessaire par rapprt à son parcours d’apprentissage que du tuteur pour effectuer un suivi efficace.
  • fluidifier l’expérience utilisateur grâce à:
    • une ergonomie permettant une prise en main facile et intuitive,
    • un système de « single sign on » permettant de n’introduire son login et mot de passe qu’une fois malgré l’interconnexion de multiples environnements,
    • une intégration des fonctionalités de base dans le noyau pour une stabilité optimale.
  • répondre aux enjeux sociétaux d’ouverture et de libre circulation des données et ressources numériques (Open Education, ePortfolio…), qui se traduit par l’intégration dans Claroline Connect des standards et normes d’interopérabilité reconnus internationalement (SCORM, API, LOM…) et, partant, la possibilité de s’interfacer avec tout outil/environnement Web (comme Facebook par exemple ).

Ajoutons enfin que Claroline Connect:

  • autorise une gestion des droits très fine, permettant notamment de gérer de manière spécifique les droits d’une ressource ou d’un outil, jusqu’au plus petit grain pour, par exemple, l’ouvrir et la rendre accessible exceptionnellement à des personnes extérieures;
  • est un logiciel dernière génération, mobilisant des technologies de pointe et proposant un code très propre;
  • propose un outil de migration pour passer facilement d’une ancienne version de Claroline vers la nouvelle.

Claroline Connect a été pensée de manière générique pour répondre à une grande diversité de besoins et de contextes d’utilisation, tout en essayant de conserver sa marque de fabrique: la facilité de prise en main, la simplicité d’utilisation et l’intuitivité. Seul bémol, l’éventail des possibles s’étant élargi, tant en termes de fonctionnalités que de possibilités de paramétrage ou de portes d’entrée possibles, sa prise en main du point de vue des gestionnaires et concepteurs s’est compexifiée. Un travail ergonomique d’épure et de simplification a déjà eu lieu mais sera approfondi dans les mois à venir, avec notamment la refonte de l’interface du gestionnaire de ressource, la réorganisation des outils d’administration, l’amélioration générale de l’ergonomie, ainsi que le développement de nouvelles fonctionnalités (parcours conditionnels, badging, gestion des compétences, etc.) ou des plug-in pour s’interfacer avec des outils existants (chat, webcasting, etc.)

L’anti-Moodle

Si Moodle, la référence, bénéficie d’une grande aura (et il est vrai que du point de vue fonctionnel elle fonctionne), elle est pourtant davantage l’outil des informaticiens (qui gèrent le back office) que celui des utilisateurs et son ergonomie pose pas mal de soucis en terme de prise en main et de réappropriation par les formateurs et les enseignants. Outil orientés fonctionnalités, elle ne s’appuie sur aucun modèle pédagogique sinon transmissif par défaut (car orienté contenu) et fonctionne en mode cloisonné (pas de gestion transversale des ressources). Enfin, la liste pléthorique des fonctionnalités et des possibilités de paramètrage qu’elle propose rend compliquées des actions simples, sans mentionner que de nombreuses fonctionnalités ne rendent qu’un service minimum (ex: tableau de bord, badging, etc.). Ce sont autant de raisons qui ont poussés dès 2008 Claroline a évoluer…

Si un outil fait avant tout ce qu’on lui fait faire, il a la capacité d’induire des usages (de la même manière que l’ergonomie d’un marteau invite à frapper). C’est parce que l’on apprend mieux en créant que Claroline Connect est née. CQFD

Merci donc à Claroline Connect et ses inspirateurs, Christophe Batier et Marcel Lebrun pour ne citer qu’eux, d’avoir insufflé un modèle pédagogique en phase avec l’évolution des usages numériques, empreint d’ouverture, d’engagement dans l’action et de créativité