Un réseau THD pour l’enseignement provincial du Hainaut

Le Campus numérique provincial du Hainaut a développé progressivement, depuis une dizaine d’années déjà mais surtout entre 2014 et 2017, une solution basée sur un réseau THD (Très haut débit) hertzien.

Grâce à ce réseau, c’est plus de 60 écoles réparties sur 48 sites sur toute la Province qui ont accès journellement à un réseau hyper performant, en lien avec le réseau académique belge BELNET, et dès lors connectées au réseau GEANT (Réseau académique mondial).

Le Hainaut comprend de nombreuses zones encore mal desservies en termes de connectivité THD. Aussi des études ont été réalisées par l’Enseignement provincial en vue de fournir une connectivité suffisante à tous ces sites dans une démarche de mise à disposition d’un campus numérique unique fournissant des services équivalents à l’ensemble de ses environnements scolaire et académique : accès aux réseaux académiques, réseaux WiFi eduroam et govroam, sécurité d’accès, plateformes d’enseignement, etc.

« Nous avons dû chercher une solution alternative aux fournisseurs traditionnels qui ne pouvaient pas garantir la bande passante symétrique suffisante dans de nombreuses zones ou dont le coût du service était trop cher par rapport à d’autres régions.« , nous dit monsieur Leroy.

La solution choisie est hybride puisque la fibre optique a été choisie pour la liaison avec le réseau Belnet (10 Gbps symétrique), ainsi que pour l’interconnexion des sites principaux des régions (fibres noires de la Sofico).

Les écoles périphériques sont connectées par faisceaux hertziens aux sites principaux (30 sites).

L’infrastructure hertzienne est composée de connexions point à point et multi points interconnectant les différents sites ; il faut relever que des sites relais ont dû être utilisés à différents endroits puisqu’une visibilité directe est essentielle pour garantir la communication. Les différents points hauts utilisés étant des châteaux d’eau, des bâtiments publics ou privés, ou des mâts Télécom.

Le pourvoyeur financier de ce projet est la Province de Hainaut dont le budget total d’installation -CAPEX- est de l’ordre de (seulement) 300.000 Euros. Les frais de maintenance annuelle étant d’une vingtaine de milliers d’euros, les installations seront amorties en 3 ans par la suppression des abonnements à l’Internet des sites qui ne garantissaient pas le service minimum requis.

48 implantations réparties sur toute la province (de Marcinelle à Mouscron) alimentent actuellement plus de 30.000 utilisateurs répartis dans les 60 écoles couvertes par le réseau de la Province. De plus, le réseau vient de s’ouvrir à d’autres services provinciaux dont l’école de police de Jurbise, Hainaut Développement (aide aux entreprises), Hainaut Formation, le service provincial de la Santé, … les demandes affluent. Au final, c’est déjà près de 40.000 utilisateurs qui vont bénéficier de ce réseau THD innovant fin 2017.

Ce réseau THD permet en outre aujourd’hui une gestion centralisée des laboratoires d’informatique et de leurs logiciels – plus de 8.000 ordinateurs et périphériques (une belle économie d’échelle).

Pourquoi un réseau THD ?

« Aujourd’hui, en plus de l’infrastructure institutionnelle, il faut accepter et gérer au moins 2 médias par utilisateur, smartphone et tablette ou PC.« , nous relate encore monsieur Leroy.

Cette gestion qui comprend l’accès aux ressources internes et externes doit également garantir la sécurité et la confidentialité.

Ce projet constitue sans aucun doute une « Best Practice » et un exemple de bonne gouvernance des fonds publics afin de fournir le meilleur service à la (jeune) population et cela, avec un investissement minimum. Et en plus … « Ca marche ! ».

Les solutions techniques utilisées

  • le réseau Belnet;
  • la fibre optique noire de  la Sofico;
  • les antennes hertziennes Radwin,  DragonWave, SAF Integra, Intracom, Siklu, exploitant différentes bandes de fréquences en fonction de la bande passante souhaitée et de la distance (en accord avec l’IBPT, le régulateur national).