Quelles aides publiques les projets « Industrie 4.0 » ?

Aides de la Wallonie pour les projets Industrie 4.0

Digital Wallonia vous propose de découvrir les différentes des aides de la Wallonie à destination des entreprises industrielles qui souhaitent développer des projets Industrie 4.0, notamment via le programme « Made Different Digital Wallonia ».

Pour rappel, Made Different Digital Wallonia est un programme de sensibilisation et d’accompagnement des entreprises industrielles wallonnes dans leur transformation à l’industrie 4.0 lancé en janvier 2017.

Diagnostic Industrie 4.0

Dans le cadre du Programme « Made Different Digital Wallonia » (MDDW), une demi-journée d’audit, s’appuyant sur un outil d’auto-diagnostic de maturité Industrie 4.0, est offerte aux entreprises industrielles wallonnes.

Commencer mon diagnostic

Conseil, coaching et formation

Chèques « Excellence opérationnelle »

Ces chèques se prêtent particulièrement bien aux projets de transformation « Industrie 4.0 » (smart process, smart products, smart business models). Ils peuvent couvrir :

  • la phase d’audit du programme MDDW (scan approfondi, élaboration d’un plan d’action), pour un subside maximum de 30.000 euros;
  • la phase de réalisation du programme MDDW (du support à la mise en œuvre du plan d’action, au choix du prestataire, tests, contrôle et suivi), pour un subside maximum de 60.000 euros.

Des formations « Industrie 4.0 » peuvent également être prises en charge dans le cadre de ces chèques. Dans ce cas, elles doivent comporter au moins 50% de temps de formation pratique. Subside maximum : 20.000 euros.

Attention : vous ne pouvez pas bénéficier de ces aides si vous appartenez à un secteur d’activité exclu par la réglementation européenne (agriculture, pêche, sidérurgie, chantiers navals).

Cette aide publique fait partie de la plateforme en ligne des chèques-entreprises.

Chèques à la Transformation numérique

Ils ont pour objectif de faciliter la transformation numérique des entreprises wallonnes et s’intègrent adéquatement dans le cadre d’un processus de transformation « Industrie 4.0 ».

De manière complémentaire aux chèques « Excellence opérationnelle », ils peuvent donc couvrir:

  • la phase d’audit du programme MDDW (scan approfondi, élaboration d’un plan d’action), pour un subside maximum de 20.000 euros;
  • la phase de réalisation du programme MDDW (support à la mise en œuvre du plan d’action, au choix du prestataire, tests, contrôle et suivi), pour un subside maximum de 60.000 euros.

Attention : vous ne pouvez pas bénéficier de ces aides si vous appartenez à un secteur d’activité exclu par la réglementation européenne (agriculture, pêche, sidérurgie, chantiers navals, ou si vous appartenez au secteur du numérique (codes NACE 61.10 à 61.30, 62.01 à 62.03, 62.09 et 63.12).

Cette aide publique fait partie de la plateforme en ligne des chèques-entreprises.

Chèques « Cyber-sécurité »

Un processus de transformation industrielle comporte souvent d’importants aspects de sécurité informatique. Vous pouvez dans ce cadre vous appuyer sur ce type de chèques, qui couvrent les prestations de conseil: analyse des risques, définition d’une politique de cyber-sécurité – jusqu’au cahier des charges (mais non la mise en œuvre). Le subside maximum est dans ce cas-ci de 20.000 euros.

Attention: vous ne pouvez pas bénéficier de ces aides si vous appartenez à un secteur d’activité exclu par la réglementation européenne (agriculture, pêche, sidérurgie, chantiers navals, ou si vous appartenez au secteur du numérique (codes NACE 61.10 à 61.30, 62.01 à 62.03, 62.09 et 63.12).

Cette aide publique fait partie de la plateforme en ligne des chèques-entreprises.

Interreg « Factory 4.0 »

En ce qui concerne la réalisation d’un audit approfondi, les entreprises peuvent aussi s’appuyer sur le Programme Interreg « Factory 4.0 » (voir conditions) piloté par MecaTech (10 à 12 jours de consultance gratuite).

Aide OP IN. Projet d’innovation de procédé ou d’organisation

Cette aide ne fait pas partie du dispositif en ligne des chèques-entreprises et n’est pas soumise à la limitation de 200.000 € de subsides endéans trois années. Elle est réservée aux PME disposant au moins d’un siège d’exploitation en Wallonie et doit être sollicitée via un formulaire en ligne.

Les projets pouvant bénéficier d’une aide OP IN sont:

  • L’innovation de procédé: mise en place d’opérations innovantes de production ou de distribution;
  • L’Innovation d’organisation: mise en place d’une gestion des ressources humaines innovante.

Ces projets ont pour objectif d’augmenter la valeur ajoutée produite par l’entreprise et peuvent être réalisés seuls ou en partenariat inter-entreprises. Les dépenses admissibles couvrent une large gamme de coûts (personnel, matériel, brevets, etc.).

Le taux d’intervention publique est de 50% des coûts d’un projet. Il n’y a pas de plafond d’intervention. Chaque projet fait l’objet d’une analyse spécifique et d’un arrêté d’octroi.

Les informations sur les dépenses admissibles, les délais et les critères d’acceptation sont disponibles en ligne.

Autres aides

D’autres aides sont bien entendu accessibles, comme les chèques technologiques, les chèques à la consultance stratégique ou ceux au développement international, mais elles ne sont pas spécifiquement liées au programme MDDW.

Citons enfin une possibilité de financement des projets « Industrie 4.0 » via la structure « Digital Wallonia Hub ». Cette dernière accompagne, notamment, des entreprises industrielles et à haut potentiel dont le numérique est un composant principal et déterminant du produit pour en faire en 5 ans des entreprises significatives sur le marché international.

Informations complémentaires concernant les chèques entreprises.

Cette section concerne les chèques-entreprise, c’est-à-dire les chèques:

  • Excellence opérationnelle;
  • Transformation numérique;
  • Cyber-sécurité;
  • Technologiques,  à la Consultance stratégique, au Développement international.

L’ensemble de ces aides sont disponibles via un portefeuille électronique mis à disposition de chaque entreprise wallonne. Il leur permet de solliciter en ligne certaines aides régionales (dont celles consacrées au numérique) et d’assurer le paiement des prestations réalisées à leur bénéfice de manière souple et dématérialisée.

Tout bénéficiaire ne doit s’inscrire qu’une seule fois sur la plateforme pour faire partie du dispositif. Il est également possible pour un prestataire d’inscrire son client (bénéficiaire) et d’introduire la demande d’aide en son nom.

Il n’y a plus à proprement parler de « dossier » à fournir. Une simple description du projet, un devis et une estimation des délais de réalisation suffisent à l’introduction d’une nouvelle demande. Une fois cette dernière validée par le prestataire et le bénéficiaire, l’administration dispose de cinq jours ouvrés pour accepter ou refuser cette demande d’aide. En l’absence de réaction dans les délais impartis, la demande est automatiquement acceptée.

Les montants maximaux qu’une entreprise peut mobiliser via ce système sont de 100.000 € par an et de 200.000 € sur trois ans pour l’ensemble des chèques-entreprises (pas uniquement les chèques de type « numérique »).

Ces aides ne sont accessibles qu’aux PME (moins de 250 ETP et moins de 50 millions d’Euros de CA). Le taux d’intervention normal est de 50% des coûts relatifs à la mission. Des cibles spécifiques peuvent bénéficier d’un taux d’intervention de 75% pour certaines aides.

Il s’agit :

  • des starters (entreprises inscrites à la BCE depuis moins de cinq ans);
  • des TPE (entreprises employant moins de cinq personnes);
  • des entreprises en trajectoire de croissance (ETC) : entreprises à haut potentiel économique en phase de « scale-up ».

Toutes ces aides peuvent être cumulées (pour autant bien évidemment qu’elles ne couvrent pas les mêmes travaux).