#Wallcode au Centre de Support Télématique de Marche-en-Famenne

Près de 3.500 élèves #WallCode

L’opération #WallCode s’est déroulée du 21 au 25 novembre 2016, une semaine du code qui visait à sensibiliser élèves et enseignants aux sciences informatiques, à la logique algorithmique et aux langages de programmation

Opération #Wallcode. Apprendre à coder pour ne pas être programmé !

Objectif atteint et même dépassé pour cette 1ère édition

Ils trépignent sur leur chaise, gesticulent, ne peuvent refréner de petit cris de joie… le langage corporel ne trompe pas et tous les témoignages convergent : les 3.500 élèves wallons, dont 1.719 rien que pour le primaire issus de 31 écoles, qui ont bénéficié d’une initiation à la logique algorithmique et aux langages de programmation, durant l’opération #WallCode (organisée du 21 au 25 novembre 2016), ont adoré l’expérience. C’était stimulant, captivant, motivant, excitant… !

Digital Wallonia tient à remercier chaleureusement tous les partenaires qui se sont impliqués activement pour faire de cette opération un succès :

  • Kodo Wallonie et Le Pass, le premier chargé de coordonner la mise en place d’un agenda d’animations coding à destination des élèves et, le second, qui a touché 983 élèves à lui seul;
  • Coder dojo Liège, Mons et Waterloo, Interface3 Namur, CLL, Devoxx, ICTeam-UCL, Hech, Henallux, Technobel, MIC Mons, Class Boost, etc.
  • sans oublier les enseignants qui ont pris l’initiative d’organiser eux-mêmes une animation coding dans leur classe et dont quelques-uns se sont fait connaître, notamment à l’Ecole primaire Saint-François de Couthuin, à l’Ecole primaire de Lomme ou encore à la HE2B.

Au-delà de #WallCode

Ne nous y trompons pas, derrière #WallCode et d’autres programmes comme EcoleNumerique.be, le vrai enjeu n’est pas technologique, c’est le changement de posture de l’enseignant. Outre le développement des compétences numérique, tant des enseignants que des élèves, le véritable enjeu est bien de favoriser les pédagogies actives, l’apprentissage par projet/problème.

L’objectif de #WallCode est avant tout de sensibiliser les acteurs de l’enseignement et d’amener le débat au sein de la profession. Le rôle de l’opération# WallCode prend dès lors tout son sens et nous montre les vertus pédagogique de l’apprentissage du code :

  • logique et rigueur : comme le latin, l’apprentissage de la logique algorithmique est structurant, mais bien plus en phase avec les enjeux de nos sociétés et bien plus à même d’aider notre jeunesse à s’épanouir dans le monde de demain ;
  • créativité et pédagogie active : par définition l’apprentissage d’un langage de programmation se fait par l’action, en produisant ou en créant quelque chose.

Enfin, si la tentation est grande d’associer les sciences informatiques aux filières scientifiques et aux mathématiques, le retour d’expérience montre que cette approche est justement celle qui a rendu cette filière si peu attrayante. Certes, l’apprentissage de la logique algorithmique nécessite rigueur et concentration, mais elle n’a rien à voir avec la logique mathématique.

#WallCode continue

#WallCode, c’est toute l’année ! Depuis juin 2016, au-delà du coup de projecteur lors de la semaine #WallCode, c’est d’ailleurs plus de 5.000 élèves qui ont goûtés aux joies de la programmation à l’occasion de stages durant les vacances scolaires des stages, d’ateliers parascolaires et d’initiation en classe. Les initiations à la logique algorithmique c’est donc toute l’année, comme en témoigne l’agenda ci-dessous avec une réplique de la WallCode au Pass à destination des élèves de l’enseignement secondaire pou encore le Printemps des sciences qui en 2017 s’intitulera  » Tous connectés ! « .